Lancement du projet de construction du barrage de Kaoura-Foga : Un vieux rêve qui devient une réalité et qui permettra de booster la production agricole de la région, selon S.E Brigi Rafini

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini a procédé, hier lundi 8 mars 2021, au lancement du projet de construction du barrage hydro-agricole de Kaoura-Foga, au niveau du village du même nom. Situé au carrefour des départements d’Illéla et de Bouza (Région de Tahoua), ce barrage permettra de maitriser les eaux et de booster la production agricole dans la région, tout en promouvant le développement local des départements concernés et notamment les communes rurales de Badaguichiri et d’Allakaye. D’un coût de 5 milliards de FCFA, ce projet est financé par l’Etat du Niger et la République Fédérale d’Allemagne. En plus des nombreux objectifs et enjeux assignés à cette infrastructure, plusieurs autres actions sont envisagées dans le cadre de la réalisation de ce projet structurant et vital, aussi bien pour la région de Tahoua que pour le Niger tout entier. Allocutions, animations culturelles, présentation de divers produits agricoles du bassin et point de presse étaient au menu de la cérémonie.

S’adressant aux populations venues nombreuses pour assister à l’évènement, M. Brigi Rafini s’est d’abord réjoui de la forte mobilisation des populations d’Illéla, de Bouza, de Badaguichiri, d’Allakaye et environs. Il a ensuite décliné les multiples avantages liés à la construction de cet important ouvrage. Le Premier ministre a appelé les populations qui attendent la réalisation de ce barrage depuis 50 ans à se mobiliser pour bien travailler à une bonne mise en valeur dudit barrage en vu d’en tirer la meilleure partie dans leurs intérêts et dans celui du Niger tout entier. «Près de 400 ha seront mis en valeur avec cet ouvrage. Donc, il y aura beaucoup et divers aliments à produire. Il y aura également de l’eau à boire, aussi bien pour les humains que pour les animaux. Donc vos problèmes d’accès à l’eau et à sa maîtrise ne seront bientôt qu’un lointain souvenir. Alors, préparez-vous à accueillir ce barrage et à en profiter, tout en faisant aussi profiter les autres localités de notre vaste pays», a lancé le Premier ministre Brigi Rafini.

Dans le point de presse qu’il a animé après avoir dévoilé la plaque et procédé à la découverte de la borne indicative du départ de l’axe du projet, le Chef du gouvernement a indiqué que la réalisation de barrage de Kaoura-Foga est un vieux rêve qui devient une réalité. «En effet, il y a plusieurs décennies que les populations de ces contrées attendent la concrétisation de ce barrage. Le Président de la République, M. Issoufou Mahamadou, qui tient énormément à la réalisation des objectifs liés à la sécurité alimentaire, a bien voulu concevoir et prévoir, dans son Programme de Renaissance, l’Initiative 3N. Le présent projet de barrage est effectivement une des applications de cette initiative. Il nous a donc demandé de venir le représenter à cette cérémonie.», a ajouté le Chef du gouvernement. Pour le Premier ministre, ce barrage sera construit dans une zone de grands producteurs mais qui ont d’énormes difficultés en matière de mobilisation des eaux et de disponibilité de terres cultivables à cause de nombreuses montagnes.

«Ainsi, cet important ouvrage est conçu pour résoudre le problème de mobilisation et de maîtrise de l’eau et cela à des fins agricoles, pastorales et même environnementales, compte tenu du fait qu’on est ici dans une zone à relief très marqué, avec des érosions hydrique très fortes. Ce barrage permettra donc d’atténuer ce phénomène de dégradation de terres, notamment celles situées en aval», a-t-il noté. Cet ouvrage va contribuer à promouvoir et augmenter la production agricole, agro-pastorale, piscicole et la restauration de l’environnement, sans oublier l’emploi. «Tout ceci nous permettra au finish, non seulement d’améliorer les conditions de vie et de travail de ces vaillantes populations mais aussi permettra de booster l’économie locale et même nationale», a souhaité le premier ministre Brigi Rafini.

Quant au ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï, il a déclinés les objectifs de ladite infrastructure. Il a notamment cité : la création d’une retenue d’eau d’au moins 2.000.000 m³, la mise en valeur avec les cultures de décrue de 100 ha de terres en amont, la mise en valeur de 400 ha de terres en saison des pluies et 100 ha en saison sèche, la fourniture en point d’eau d’abreuvement à au moins 6.000 UBT et l’obtention, chaque année, d’environ 3.000 tonnes de production autour de l’ouvrage. «Parmi les actions engagées, dans le cadre de ce projet, nous pouvons citer : l’aménagement d’une retenue d’eau de 2,3 millions de m³, le développement de l’irrigation et de la pêche, l’empoissonnement de 100 ha de plan d’eau ainsi que des actions d’accompagnement dont la protection du bassin versant, le développement de la pêche et la mise en place d’unités de transformation et de conservation de produits agricoles et halieutiques», a précisé le ministre en charge de l’Agriculture et de l’Elevage.

Intervenant a son tour, la Chargée d’Affaires de l’Ambassade d’Allemagne au Niger, Mme Christine Plastrotmann a tenu à rappeler les bonnes relations qui lient le Niger à son pays ainsi que les différents soutiens que l’Allemagne apporte au Niger, et cela dans plusieurs secteurs, dont celui de la maîtrise de l’eau, la promotion des cultures irriguées et la lutte contre l’insécurité alimentaire. «Je tiens aussi à féliciter les Autorités nigériennes pour leurs multiples efforts notamment dans le combat contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté», a-t-elle déclaré.

Auparavant, les responsables régionaux et locaux ont pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux nombreux invités, parmi lesquels des députés, des membres du gouvernement, des représentants du Corps diplomatique, ceux des Partenaires techniques et financiers et des chefs coutumiers et religieux.

Mahamadou Diallo (Envoyé Spécial)

09 mars 2021
Source : http://www.lesahel.org/