Inauguration du Centre national de lutte contre le cancer (CNLC) : Pour une prise en charge intégrale des malades du cancer et pour la réduction des coûts des évacuations sanitaires

Le président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou a procédé, le vendredi 26 mars dernier, à l’inauguration du Centre national de lutte contre le cancer (CNLC). Réalisée pour un coût de 4.223.330.260 Francs CFA, cette infrastructure vise à réduire davantage le coût des évacuations sanitaires. Ont pris part à cette cérémonie, le président de l’Assemblée Nationale, M Seyni Oumarou, le Premier ministre, chef du gouvernement M Brigi Rafini, des membres du gouvernement et plusieurs personnalités.

La cérémonie a abord été marquée par la coupure du ruban inaugural par le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou qu’accompagne le ministre de la Santé Publique par intérim. Peu après l’inauguration, le président Issoufou Mahamadou et la délégation qui l’accompagne ont visité les différents compartiments du centre.

Auparavant, le ministre de la Santé Publique par Intérim, M. Ahmed Boto a rappelé les avancées significatives que le système de Santé du Niger a enregistrées depuis l’accession à la magistrature suprême du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. Il a, entre autres, cité la révision à la hausse de la grille salariale ayant permis d’améliorer les conditions de vie et de travail des agents de la santé et de l’action sociale ; le recrutement de 7670 agents toutes catégories confondues, faisant passer le nombre de médecins de 300 à 1156 médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes, avec un ratio pour les autres corps en conformité avec les normes de l’OMS ; le rehaussement du niveau de rémunération de plus de 6000 contractuels ; la transformation de 381 cases de santé en CSI ; la réhabilitation de 91 CSI et 31 hôpitaux de districts ; la construction de 30 salles de laboratoire pour CSI et 20 maternités ; la construction des hôpitaux de Référence de Niamey et de  Maradi, de l’hôpital de l’Amitié Turquie-Niger et enfin la fourniture et l’installation des équipements médicaux de pointe à toutes ces formations sanitaires publiques.

Le ministre de la Santé Publique par Intérim, a précisé que le Centre national de lutte contre le cancer a été créé le 08 Août 2011 avec l’appui technique et financier de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). «Ce centre dispose d’un personnel spécialisé formé par l’AIEA. Un renforcement de capacité est en cours avec l’appui de la BAD. Il concerne 3 médecins en radiothérapie, 3 physiciens médicaux et 4 techniciens en radiothérapie. Pour le fonctionnement du centre, une subvention de plus de 2 milliards 300 millions de Francs CFA a été allouée de 2015 à 2020», a-t-il rappelé.

Par ailleurs, le ministre de la Santé Publique par Intérim a salué la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou marraine de la lutte contre le cancer pour son engagement et son plaidoyer en faveur de la lutte contre les maladies non transmissibles et en particulier le cancer. «D’ailleurs avec son leadership, elle a obtenu et mobilisé le financement d’un centre de vie au sein de ce centre pour permettre aux patients venus de l’intérieur ou de l’extérieur d’être logés sans difficultés», s’est réjoui M. Ahmed Boto.

Le ministre de la Santé Publique par Intérim a expliqué que le CNLC est une des réalisations les plus structurantes parmi tant d’autres et dans divers domaines que SEM Issoufou Mahamadou a eu à faire au cours de ses deux mandats. «Son engagement et sa détermination en faveur du développement de son pays, de la démocratie, de l’intégration africaine, de la paix et de la lutte contre le terrorisme lui ont valu la reconnaissance de ses pairs et de certaines institutions qui lui ont décerné plusieurs titres et distinctions», a conclu le ministre Ahmed Boto.

 Yacine Hassane

29 mars 2021
Source : http://www.lesahel.org/