Lancement de la semaine nationale de la solidarité : Vers une institutionnalisation des valeurs de solidarité pour un meilleur soutien aux personnes vulnérables

A partir d’aujourd’hui lundi 3 mai 2021, le Niger célèbre la Semaine Nationale de Solidarité, organisée chaque année pendant le mois béni de Ramadan, un mois de générosité, de partage et d'entraide en faveur des plus nécessiteux. Ainsi, le département ministériel en charge de la population tache de promettre, au cours de la semaine du 3 au 7 mai 2021, une société inclusive en vue d'amorcer un développement à la base de toutes les couches sociales. Dans son message de lancement de la semaine, prononcé la veille, le ministre de la santé publique, de la Population et des affaires sociales, Dr Idi Illiassou Mainassara a indiqué qu’il s’agit d’une opportunité, une tribune de plaidoyer pour «promouvoir l'entraide, mieux faire comprendre et cerner les préoccupations des personnes en situation de vulnérabilité afin de les soutenir efficacement et favoriser ainsi leur autonomisation».

 

Pour le ministre Idi Illiassou Mainassara, la solidarité est une des valeurs cardinales sur laquelle se sont construites nos sociétés, nos communautés et même nos familles. Elle permet, dit-il, de consolider l'union, de développer et garantir la cohésion sociale et la protection des personnes les plus démunies. «Etre solidaire est avant tout un acte humain. C'est ainsi que depuis la nuit des temps, nos communautés ont entretenu des pratiques de solidarité envers ceux qui sont dans le besoin. La pandémie de la Covid-19 et l'épisode exceptionnel des inondations de 2020 ont mis à rude épreuve l'économie de notre pays, aggravant davantage les conditions de vie des populations déjà vulnérables», a soutenu le ministre de santé publique, de la Population et des Affaires sociales.

Cependant force est de constater que, malgré des mécanismes de solidarité plus ou moins formels qui se sont constitués pour gérer ces situations exceptionnelles, le défi reste à relever. «Certaines couches de notre société restent pauvres. Cette pauvreté touche beaucoup plus les couches vulnérables que sont les personnes handicapées, les personnes âgées ainsi que des ménages», a déclaré le ministre Dr Idi Illiassou Mainassara. C'est conscient du rôle social et économique que peuvent jouer les valeurs de solidarité encore présentes dans nos sociétés et nos communautés que son département ministériel, avec l'appui de l'Unicef, est en train de mettre en œuvre un projet de dynamisation des pratiques traditionnelles de solidarité, a-t-il expliqué.

L'objectif visé par ce projet est de mettre en place un système de protection sociale solidaire en faveur des plus vulnérables. «Ce projet vient renforcer les actions déjà entreprises par le gouvernement en collaboration avec les partenaires au développement, dans le cadre de la mise en œuvre de l'axe 4 de la Politique Nationale de Protection Sociale adoptée en 2011», a ajouté Dr Idi Illiassou Mainassara.

Il faut souligner que de nos jours, la protection sociale demeure une dynamique pertinente de développement socio-économique des couches sociales vulnérables dans toutes les sociétés. Le ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales a annoncé qu’une fois ces pratiques solidaires identifiées, elles seront valorisées, institutionnalisées et érigées en mécanismes pour développer un système de protection sociale adapté au profit des couches les plus vulnérables. «Cette Semaine Nationale de Solidarité nous donne l'opportunité de demander à toute la communauté nationale et à l'ensemble de nos partenaires de poursuivre et renforcer leurs précieux appuis à l'endroit des groupes défavorisés pour améliorer leurs conditions de vie», a lancé Dr Idi Illiassou Mainassara.

Ismaël Chékaré(onep)

03 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/