Assemblée Générale Ordinaire de la Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) : Plusieurs points abordés dont la présentation du projet Forêt pilote, le plan d’actions et le budget 2021

Le Président de la Fondation Issoufou Mahamadou (FIM), l’ancien Président de la République du Niger, M. Issoufou Mahamadou, a présidé le samedi 12 juin 2021 l’ouverture des travaux de la première Assemblée Générale Ordinaire de la Fondation qui porte son nom et dont il est le Fondateur. La cérémonie s’est déroulée au Centre International des Conférences, Mahatma Gandhi de Niamey. C’était en présence des membres fondateurs de ladite fondation et des invités de marque.

Le projet de création de la Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) avait été annoncé le 27 Mars 2021. La fondation a été reconnue officiellement par les autorités compétentes par l’arrêté N°00301/MISPD/ ACR/ DGAPJ/DLP du 09 Avril 2021. 

A l’occasion de cette première Assemblée Générale Ordinaire de la Fondation, M. Issoufou Mahamadou a rendu un grand hommage aux membres fondateurs de la structure. Le but commun des membres de cette fondation a souligné M. Issoufou Mahamadou c’est la promotion de la paix, la démocratie, le panafricanisme, le capital humain et le climat. « Il s’agit là d’un but ambitieux, d’autant plus ambitieux qu’il s’inscrit dans la perspective du double centenaire : celui des indépendances, en 2060 et celui de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) en 2063. Il s’agit donc d’un but de très long terme qui concerne plusieurs générations, un but qui nécessite beaucoup de réflexions et beaucoup d’actions », a-t-il déclaré. La devise de la FIM est « penser pour agir », a-t-il ajouté. Un slogan qui trouve tout son sens pour faire face aux différents défis dans le continent grâce au concours de toutes et de tous.

Aussi, il a évoqué entre autres défis qui se posent sur le continent, la nécessité d’instaurer la paix; faire taire les armes ; mettre fin à la violence ; promouvoir des institutions démocratiques fortes et stables ; la réalisation du panafricanisme ;  la  modernisation de nos sociétés pour réaliser les conditions de leur transition démographique ; la modernisation de la politique ; faire connaître le modèle politique nigérien ; la renaissance du continent ; l’accélération de la mise en œuvre de l’agenda 2063 notamment celle de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) et des plans de développement de l’agriculture, des infrastructures et des industries en Afrique ; le  débat sur la gouvernance mondiale post-covid.  L’ambition de la FIM, a-t-il relevé, est de contribuer à trouver des réponses à ces préoccupations. Pour y arriver, la Fondation fera appel au service de diverses compétences, a-t-il précisé.

« La FIM contribuera au développement du capital humain. Notre continent a un actif démographique extraordinaire. Néanmoins, cet actif ne peut être transformé en dividende économique que si nos pays réalisent leur transition démographique,…C’est à travers l’éducation, notamment celle de la jeune fille et la santé notamment celle de la reproduction, que les Gouvernements s’efforcent de réaliser cet objectif majeur en vue du progrès et du bien-être des populations. La FIM y contribuera non seulement à travers la réalisation d’infrastructures scolaires et sanitaires mais aussi à travers la sensibilisation. Pour compléter ce volet de son action, elle apportera sa contribution à la réalisation d’infrastructures hydrauliques », a-t-il déclaré.

L’ambition de la FIM concernant le climat, a précisé le Président de la Fondation, est de participer à la lutte contre la désertification pour la défense et la restauration des terres, pour la protection de la biodiversité et des écosystèmes. « Nous allons démarrer ce vaste chantier par la mise en place d’un puits de carbone, une immense forêt avec une dizaine de millions d’arbres. La réussite de ce projet pilote permettra sa mise à l’échelle de l’ensemble du pays», a-t-il notifié.

Pour réussir le pari, le Président de la FIM a invité tous les membres, chacun en ce qui le concerne, de mettre son expérience conformément à son profil sur les problématiques et les questions évoquées. L’ordre du jour de cette Assemblée Générale annoncé par le président de la FIM, comporte les points suivants : la présentation du plan d’actions de la fondation, la présentation du projet « puits de carbone » et enfin la présentation du projet de budget pour l’année 2021.

« Pour l’exécution de son budget, la fondation compte mobiliser des ressources internes et externes. S’agissant des ressources externes nous avons eu déjà des rencontres avec certains partenaires et écrit à d’autres. La montée en puissance de la fondation se fera progressivement mais notre ambition est qu’elle atteigne son plein régime rapidement », a indiqué le Président dans son discours.

Il faut noter qu’à cette occasion, la liste des membres fondateurs de cette fondation a été présentée à l’assistance. Le Vice-Président de la Fondation est l’ancien Premier Ministre du Niger, M. Brigi Rafini., et la liste reste encore ouverte pour d’éventuelles adhésions.

Ali Maman(onep)

14 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/