Au Palais de la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit plusieurs personnalités

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Mohamed Bazoum s’est entretenu successivement vendredi, 11 juin 2021 dans la matinée, avec le  représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, M. Mahamat Saleh Annadif et le secrétaire exécutif du Comité Inter-Etat de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS), Dr Abdoulaye Mohamadou. Dans l’après-midi, le Chef de l’Etat devait recevoir l’Ambassadeur de la Russie au Niger, S.E Igor Gromyko.

A sa sortie d’audience, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, M. Mahamat Saleh Annadif, a rappelé qu’il  a été nommé à ce poste il y a de cela deux mois.  C’est pourquoi il a entrepris une tournée auprès des différents Chefs d’Etat des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour se présenter et surtout recueillir leurs visions. « Nous avons échangé avec le Président Mohamed Bazoum sur comment comprendre les défis auxquels le Niger fait face.  Nous avons eu des discussions aussi bien par rapport aux défis sécuritaires et d’autres défis. J’ai réaffirmé l’engagement constant des Nations Unies pour accompagner le Niger surtout dans cette phase où il vient d’organiser des élections qui ont permis d’avoir une alternance démocratique réussie.

L’accompagnement des Nations Unies consiste de ce point de vue à aider le Niger pour qu’il puisse continuer à servir de modèle au niveau de la sous-région », a précisé M. Mahamat Saleh Annadif. 

Quant au Secrétaire Exécutif du Comité Inter-Etat de Lutte contre la Sécheresse au Sahel,  Dr Abdoulaye Mohamadou, il a dit avoir rendu au Chef de l’Etat une visite de courtoisie et en même temps saisi cette occasion pour lui faire le point de l’état d’avancement de certains dossiers au niveau du CILSS. « Nous avons discuté sur la transformation du centre régional AGRHYMET en centre climatique régional qui va couvrir l’ensemble de l’Afrique avec le soutien de l’organisation mondiale de la météorologie et de la CEDEAO.  Dans cette perspective, il  y aura un seul centre par Communauté parce qu’en Afrique, il existe cinq (5) Communautés. De ce point de vue-là, le centre AGRHYMET deviendra le centre de référence pour l’Afrique de l’Ouest. Nous avons évoqué avec le Chef de l’Etat, la reforme organisationnelle et institutionnelle en cours du CILSS. Un des volets de cette réforme est l’appropriation des Etats par le CILSS. Les Chefs d’Etat se sont engagés lors de leur dernière conférence à soutenir davantage le CILSS en prenant des dispositions surtout au niveau des comités nationaux de cette institution à travers un renforcement des capacités de telle sorte que les besoins des Etats soient pris en compte dans les programmes du CILSS. Nos échanges ont aussi porté sur un certain nombre de projets que le CILSS coordonne à l’échelle régionale en l’occurrence le Programme Régional de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel (P2RS) sur l’Agriculture et  le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) qui est un programme sur l’élevage. Ces deux projets sont très importants pour notre pays parce qu’ils prennent en compte les enjeux actuels liés à la sécurité alimentaire et au pastoralisme », a relevé Dr Abdoulaye Mohamadou.

Dans l’après-midi du vendredi, le Chef de l’Etat a reçu l’Ambassadeur de la Fédération de Russie au Niger, S.E Igor Gromyko. Son déplacement, a indiqué le diplomate russe, est une visite de courtoisie au Chef de l’Etat. L’entretien entre les deux personnalités a aussi porté sur le développement des relations amicales entre les deux pays. « La Russie et le Niger entretiennent des liens d’amitié depuis fort longtemps. Nous sommes maintenant en train de finaliser le texte de l’accord sur la  coopération entre le ministère de l’Intérieur du Niger et celui de la  fédération de la Russie. L’accord a été signé par le ministre de l’Intérieur du Niger, M. Alkache Alhada. En ce qui concerne notre pays, c’est le ministère de l’Intérieur de la Russie qui va parapher le document de l’accord. Ce dernier porte notamment sur les questions de sécurité pour lesquelles les deux pays ont des intérêts communs. Nos discussions ont bien entendu touché d’autres domaines. Les perspectives du développement des relations bilatérales  entre les deux pays sont prometteuses », a-t-il conclu.

 Hassane Daouda(onep)

14 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/