Session extraordinaire de l’OIF par visio-conférence sur le report d'un an du Sommet à Djerba : Le Niger se réjouit du consensus et adhère au report, selon le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, a pris part, hier 28 octobre 2021, par visioconférence, a une session extraordinaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). L’ordre du jour de cette session portait sur le report d'un an du Sommet à Djerba (Tunisie), le nouveau calendrier retenu pour ledit sommet et l’incidence dudit report. C’est la Secrétaire Générale de l’OIF, Mme Louise Mushikiwabo et le ministre tunisien des Affaires Etrangères, M. Raouf Saïd, qui ont dirigé les travaux de cette session. Plusieurs ministres et Chefs de délégation des pays membres de l’OIF ont intervenu pour donner leurs positions par rapport à ces différents sujets. Selon M. Saïd, ce report, d’un an le 18ème Sommet de la Francophonie, à la date du 20 au 21 novembre 2022, permettra à son pays d’organiser cette importante instance dans les conditions les plus optimales. Il a précisé que la question a été débattue par les membres ‘‘ ouvertement et dans un souci de cohésion et de solidarité’’. Quant à la S.G de l’OIF, Mme Louise Mushikiwabo, elle a noté les incidences de ce report sur les activités de son organisation. Elle a également insisté sur la nécessité d’une mobilisation accrue des États et gouvernements en faveur de la langue française pour faire ‘‘reculer le recul du français’’, en particulier dans les organisations internationales et régionales. La Secrétaire générale a enfin présenté les résultats de la transformation administrative, financière et des ressources humaines de l’Organisation entreprise depuis sa prise de fonction, visant essentiellement à resserrer l’action de l’OIF autour de 25 projets phares au profit d’un accroissement du financement de la programmation. Intervenant à son tour, le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou a indiqué que le Niger adhère à cette proposition du report, d’un an, de la tenue du 18ème Sommet de la Francophonie en Tunisie. « Le Niger se réjouit du consensus dégagé par le Conseil Permanent de la Francophonie le 12 octobre dernier. C’est une évidence que le cinquantenaire de la Francophonie soit célébré à travers ce sommet en novembre 2022 », a-t-il déclaré. Il a rappelé que c’est Habib Bourguiba, avec le Président Diori Hamani, le Président Léopold Sédar Senghor et le roi Sianouk, qui étaient à l’initiative de l’ACCT, au Niger, devenu aujourd’hui la Francophonie.  M. Hassoumi Massoudou s’est dit satisfait de ‘‘l’excellent rapport’’ présenté par la S.G de l’OIF, ainsi que la réadaptation et  le réaménagement des différents calendriers contenus dans le rapport. « Nous soutenons notamment la prolongation des différents mandats et le report des adhésions au prochain sommet. Ces propositions s’adaptent au report d’un an du sommet de l’OIF », a-t-il précisé. Le ministre Massoudou a aussi salué Mme Louise Mushikiwabo, pour l’ensemble du travail qu’elle a accompli, surtout les réformes qu’elle a initiées, en vue de la transformation de l’OIF. Le chef de la diplomatie nigérienne a ainsi salué les avancées significatives de ce processus de modernisation de l’OIF et a encouragé la Secrétaire générale à poursuivre ses efforts pour une Francophonie au service des populations francophones. Réunis le 12 octobre 2021, en session extraordinaire, les 88 États membres de l’OIF se sont prononcés en faveur d'un report du 18ème Sommet de la Francophonie. Prévu à l’origine à Tunis en 2020, le sommet a été reporté une première fois en raison de la pandémie, puis déplacé hors de la capitale. Il devait se tenir en novembre prochain sur l’île tunisienne de Djerba.

Par Mahamadou Diallo

29 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/