Revue Annuelle Conjointe 2020 du DNPGCA : Optimiser les actions du Dispositif pour le rendre davantage opérationnel

Le Directeur de cabinet du Premier ministre, M. Laouali Chaibou, par ailleurs président du DNPGCA, a procédé le 27 octobre dernier à Niamey à l’ouverture officielle de la session de dialogue politique de la revue annuelle conjointe 2020 du Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires (DNPGCA) au Niger. Il s’agit pour le DNPGCA et ses partenaires techniques et financiers d’analyser les actions menées tout au long de l’année 2020 et porter une attention particulière sur le renforcement de l’opérationnalisation du dispositif. Cette revue annuelle intervient à un moment où les indicateurs annoncent un déficit important au niveau de la campagne agricole.

Dans son allocution, M. Laouali Chaibou a rappelé que le Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires au Niger « a une longue histoire et a su évoluer et se renforcer progressivement grâce à une tradition bien ancrée de collaboration et de dialogue franc et sincère, en particulier avec ses partenaires techniques et financiers ». Il a aussi souligné que l’exercice de revue annuelle, qui s'inscrit dans la mise en œuvre de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement, est une occasion privilégiée de faire le point sur les avancées enregistrées et sur les défis qui se présentent au pays dans le contexte actuel.

M. Laouali Chaibou a cité les évolutions significatives obtenues mises en évidence par la revue conjointe, dont notamment le renforcement du dialogue avec le ministère des finances qui a permis de rehausser la contribution financière de l'Etat de 5 milliards de FCFA en 2019 à 15 milliard de FCFA en 2020 et de maintenir plusieurs initiatives porteuses. « Sur tous ces sujets, des efforts restent à faire et nous savons que nous pouvons compter sur l'ensemble de nos partenaires pour poursuivre ces évolutions vertueuses. C'est d'ailleurs l'occasion de vous remercier pour votre accompagnement dans le contexte particulier du Niger en 2020 » a dit le directeur.

Pour Mme Magdalena Pruna, Cheffe de section développement rural de la délégation de l’Union Européenne au Niger, la revue annuelle conjointe se systématise depuis 2018 avec plus de transparence et plus de redevabilité de l’action publique. Elle salue ainsi, à la suite de l’ensemble des partenaires techniques et financiers du DNPGCA, les progrès réalisés au niveau des programmes stratégiques n° 9 et n°10 de l’initiative 3N, malgré des défis persistants. Pour relever ces défis, Mme Magdalena Pruna a proposé de créer une ligne budgétaire propre au dispositif dans le budget national pour lui permettre « de jouer son rôle et remplir son mandat qui consiste à assister les populations vulnérables à l’insécurité alimentaire, nutritionnelle et pastorale ».

La Cheffe de section développement rural de la délégation de l’Union Européenne au Niger a déclaré que la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de même que la prévention et la gestion des crises tant conjoncturelles que structurelles, occupe une place de choix dans les priorités des partenaires techniques et financiers du dispositif, ce qui « permettra de consolider et de renforcer ce qui a déjà été construit ensemble sur ces dernières années et affronter le défi du Nexus-Urgences-Développement, surtout dans les zones fragiles ». Elle a réaffirmé la volonté des PTF d’accompagner le Dispositif dans la mise en œuvre des recommandations qui seront issues de la revue annuelle conjointe et de sa stratégie quinquennale et sa feuille de route.

Pendant les échanges, le Secrétaire permanent du Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires (DNPGCA) est intervenu à plusieurs reprises pour apporter des précisions et des éclaircissements par rapport au travail du Dispositif et ses partenaires. M. Barkaï Issouf, tout comme le directeur de cabinet du Premier ministre, a affirmé qu’en face des défis, le DNPGCA avec l'appui de ses partenaires, a su être réactif pour contribuer significativement à la mise en œuvre des réponses en faveur des populations vulnérables.

Souleymane Yahaya

1er novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/