Le Président Mohamed Bazoum prend part aux travaux de la COP-26, à Glasgow (Royaume-Uni) : Les intervenants tirent la sonnette d’alarme sur les dangers climatiques qui guettent l’humanité

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E.M Mohamed Bazoum, séjourne depuis dimanche après-midi, à Glasgow, au Royaume-Uni, où il prend part aux travaux de la 26ème Conférence des Nations Unies sur les Changements climatiques (COP26), un événement majeur qui réunit des dirigeants de tous les pays du monde afin de convenir de la manière d'intensifier l'action au niveau mondial pour résoudre la crise climatique. Hier, lundi, le Président Mohamed Bazoum a participé, avec une centaine d’autres dirigeants, à l’ouverture de la COP26.

Dans son discours d’ouverture du sommet, le Premier ministre britannique, M. Boris Johnson, hôte de la rencontre, a mis en garde les dirigeants du monde en martelant que “toutes les promesses ne seraient que du blabla”. Car, a-t-il prévenu, un échec de cette conférence climat déboucherait dans le monde sur “une colère et une impatience incontrôlables”.

Dans un vibrant appel, il a invité les dirigeants réunis à Glasgow à se mettre au travail au plus vite. “L’humanité a longtemps joué la montre sur le climat. Il est minuit moins une et nous devons agir maintenant. Oui ce sera difficile. Oui non pouvons le faire”, a-t-il lancé.

Pour sa part, le Secrétaire général de l’Onu, M. Antonio Guterres, a estimé qu’il ne s’agit de ‘’rien de moins que sauver l’humanité”, a poursuivi. Aussi, a-t-il poursuivi, il est temps de dire assez ! « Assez de brutaliser la biodiversité. Assez de nous tuer nous-mêmes avec le carbone. Assez de traiter la nature comme des toilettes. Assez de brûler et forer et extraire toujours plus profond. Nous creusons nos propres tombes”, a averti M. Antonio Guterres.

En réalité, presque tous les autres intervenants qui se sont exprimés tour à tour à la tribune de cette conférence ont tiré la sonnette d’alarme sur les dangers liés aux changements climatiques, d’où l’urgence de sauver l’humanité en prenant des mesures à la hauteur du défi.

Il importe de préciser  que cette édition de la COP26 comporte quatre grands enjeux, à savoir rehausser l’ambition climatique, finaliser les règles d’application de l’Accord de Paris, mobiliser la finance climat, et renforcer l’Agenda de l’action.

Assane Soumana

02 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/