Atelier de validation du répertoire de Conventions minières et pétrolières signées par le Niger de 2008 à 2019 : Le ROTAB met à la disposition du public un outil de référence sur les conventions liées aux industries extractives au Niger

 Le Réseau des Organisations pour la Transparence et l’Analyse Budgétaire (ROTAB) a organisé, le 5 novembre dernier à Niamey, un atelier de validation du répertoire de Conventions minières et pétrolières signées par le Niger de 2008 à 2019. Financé avec l’appui financier du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD), cet atelier a pour objectifs entre autres, de contribuer à la gestion transparente des industries extractives (IE) par la vulgarisation du répertoire des conventions minières et pétrolières signées par l'Etat du Niger de 2008 à 2019, de valider ce répertoire et de sensibiliser le public sur les enjeux des conventions minières et pétrolières et leurs impacts sur la vie des Nigériens.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le Président du Conseil d’Administration de ROTAB, M. Zakariaou Morou Yayé a expliqué aux participants le sens de cette initiative qui a bénéficié de l’accompagnement technique et financier du PAGOD. M. Zakariaou MorouYayé a saisi cette opportunité pour souligner l’importance d’un tel document pour le Niger qui a commencé à exploiter des ressources minières, notamment l'uranium depuis plus de 40 ans, du charbon depuis 1975, de l'or depuis 2004 et du pétrole depuis 2011. «Il est loisible de constater qu'il n'existe pas de document accessible au citoyen qui regroupe l'ensemble des conventions minières signées par la République du Niger. Alors, il s'avère nécessaire d'avoir un répertoire des conventions et contrats que l'Etat du Niger a signés avec des multinationales dans le domaine extractif. C'est dans cette optique que le PAGOD et le ROTAB-PCQVP ont signé une convention de partenariat pour établir un répertoire des conventions minières et pétrolières de 2008 à 2019. Ce répertoire est une cartographie des conventions minières et pétrolières durant la période de collecte», a-t-il précisé.

Il a ajouté que les résultats de cette collecte compilés dans des tableaux présentent les objets des conventions, les engagements sociaux pris par les compagnies et les investissements promis par ces dernières dans les trois (3) années suivant la signature de chaque convention. «Ainsi, nous avions pris comme intervalle de référence de 2008-2019, période pendant laquelle nous avons répertorié toutes les conventions approuvées par décret pris en conseil des ministres. Au total Cent douze (112) conventions minières et pétrolières ont été répertoriées lors de la collecte, dont : vingt (20) conventions minières pour l'Uranium; cinquante-neuf (59) conventions minières pour l'Or et substances connexes; vingt-deux (22) conventions pour le charbon, les autres métaux et substances connexes; onze (11) contrats de partage de production (CPP) relatifs au pétrole», a précisé le PCA de ROTAB.

Auparavant, Mme Soli Ramatou, responsable Industries Extractives et Décentralisation au niveau du PAGOD, a présenté ledit programme. «Le PAGOD est un programme de la Coopération suisse au Niger mis en œuvre par le consortium GFA - Swissaid. Il a pour objectif global de renforcer le processus démocratique en cours au Niger, en vue de consolider la paix et la stabilité à travers l'atteinte de trois (3) effets déclinés en dix (10) résultats» a-t-elle dit. Le renforcement de la transparence et la redevabilité dans industries extractives dont le Réseau des Organisations pour la Transparence et l'Analyse Budgétaire (ROTAB), a en charge de la mise en œuvre des activités qui s'y rattachent, relève du 4ème résultat du Programme. Mme Soli Ramatou a précisé que c'est dans ce cadre que, depuis la phase préparatoire, cette organisation en collaboration avec le Réseau des Parlementaires pour la Transparence dans les Industries Extractives a recherché, colleté et compilé dans un répertoire, toutes les conventions minières et pétrolières signées par le Niger entre 2008 et 2019.

La responsable Industries Extractives et Décentralisation au niveau du PAGOD a aussi relevé que ce document sera d’une importance capitale pour le public et l’opinion. «Les précieuses informations contenues dans ce répertoire contribueront, à n'en point douter, au renforcement de la transparence et de la recevabilité dans les industries extractives auxquelles le Niger a souscrit en adhérant à l'initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE)», a précisé Mme Soli Ramatou.

Ali Maman

09 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/