Insécurité dans la région de Tillabéri : Bazoum Mohamed abandonne tout et se rend à Bani Bangou

Le Président Bazoum Mohamed a effectué le samedi 6 novembre 2021, une visite de travail à Bani Bangou, région de Tillabéri, après les attaques meurtrières, successives des groupes armés terroristes. Bazoum Mohamed abandonne tout pour témoigner la compassion et la solidarité de la Nation aux populations de Banibangou victimes des attaques lâches et barbares des groupes armés terroristes ayant occasionné la mort de soixante-neuf (69) personnes de la région, parmi lesquelles, se trouve le Maire de cette commune. S’adressant aux populations, Bazoum Mohamed a dit, je cite, « Je comprends que vous ne soyez pas satisfaits de notre rendement, de  nos performances. Si vous pensez que pouvez assurer votre défense c’est légitime mais celui qui doit assurer votre défense et sur lequel vous devez compter c’est l’Etat. Nous avons déployé des forces, mais l’espace est vaste et les sollicitions sont nombreuses. Les terroristes utilisent des motos, ils sont rapides, ils sont lâches, ils viennent dans les villages isolés. Surtout, il faut éviter que cela dégrade la relation entre les communautés, nous sommes des frères. Je voudrais que vous comptiez sur l’armée, c’est leur travail d’assurer votre sécurité», fin de citation. Aussi, des mesures alimentaires ont été annoncées par Bazoum Mohamed, afin de permettre aux populations de Banibangou, de préparer déjà la saison prochaine en toute quiétude. D’autres préoccupations soumises également au chef de l’Etat comme l’accès à l’eau potable, ont connus de réponses positives de la délégation présidentielle. Depuis 2012, début de l’insécurité dans cette région historique du pays, c’est pour la première fois que les populations de Banibangou victimes de plusieurs attaques, reçoivent un président sur leur sol. Très réconfortées, les populations de Banibangou ont très vite retrouvé le moral, en attendant la concrétisation des actions promises par le président Bazoum Mohamed, qui probablement prendront du temps, compte tenu de la situation économique du pays.

SH