Tahoua/Droits de l’homme : Atelier de formation sur les techniques d’investigations en cas de violation des droits humains dans un contexte d’insécurité

Un atelier de renforcement des capacités des défenseurs des droits humains de la région de Tahoua sur les techniques d’investigations en cas de violation des droits humains dans un contexte d’insécurité a ouvert ses travaux, le mardi 9 septembre 2021 à Tahoua. C’est le Rapporteur Général de la Commission nationale des Droits Humains (CNDH), M. Insa Garba Saidou, qui a présidé cette formation qui regroupe 25 défenseurs de Droits Humains de la région de Tahoua.

Cette activité qui va durer deux jours est financée par la délégation de l'Union Européenne au Niger dans le cadre du partenariat entre elle et la Commission nationale des Droits Humains ( CNDH) à travers son projet appuis aux Défenseurs des Droits Humains (ADDH), en ouvrant les travaux d’ouverture de cet atelier de formation, M. Insa Garba Saidou, Rapporteur général de la Commission qui a présidé la cérémonie d'ouverture a expliqué que la présente activité, dont l’objectif est de renforcer les capacités des défenseurs des droits humains de la région de Tahoua,  s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Appui aux Défenseurs des Droits Humains (ADDH),  fruit du partenariat entre la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) et la Délégation de l’Union Européenne au Niger.

Il a souligné que même si force est de reconnaitre que des avancées significatives ont été enregistrées, ces dernières années,  en matière de respect des droits humains au Niger, il y alieu de noter que le phénomène de l’insécurité qui sévit dans plusieurs régions de  notre pays depuis un moment notamment celle de Tillabéry, Diffa, Tahoua et Maradi  a fortement annihilé ces progrès. D’où les conséquences des violations souvent graves sur le respect des droits humains, dont entre autres, des pertes en vies humaines tant du côté des FDS que des populations civiles, des atteintes à l’intégrité physique, des déplacements forcés des populations et des dégâts matériels importants, etc.

C’est pourquoi le Rapporteur Général de la CNDH a exhorté les participants à suivre avec la plus grande attention les modules qui seront dispensés par des personnes rompues dans la conduite d’investigations sur les cas de violation des droits humains, particulièrement en période de conflits, à travers des thématiques pertinentes en matière de traitement des plaintes et  sur les techniques de collecte et vérification des faits.

M. Insa Garba Saidou a vivement remercié la Délégation de l’Union Européenne au Niger pour son appui constant à la CNDH dans le cadre de l’accomplissement de sa mission de promotion, défense et protection des droits humains au Niger, la tenue de cet atelier étant une parfaite illustration.

Abdou Abdourahmane, ONEP Tahoua

11 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/