Message du ministère du plan à l’occasion de la Journée Africaine de la Statistique : Promouvoir la culture statistique au Niger à travers la sensibilisation des acteurs 

La Communauté africaine célèbre aujourd’hui, 18 novembre 2021, la 31ème édition de la Journée Africaine de la Statistique (JAS) sur le thème «Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour soutenir le développement socioculturel en Afrique». A cette occasion, le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou a livré un message dans lequel il a souligné que les pays qui progressent le plus, et qui améliorent au mieux les conditions de vie de leur population, sont ceux qui ont des statistiques fiables et à jour, c’est-à-dire des statistiques de qualité. A cet effet, M. Abdou Rabiou a réitéré l’engagement du gouvernement à faire de la statistique un secteur stratégique.

Instituée par la commission Economique pour l’Afrique de l’Organisation des Nations Unies (CEA) et la conférence africaine conjointe des planificateurs, des statisticiens et des démographes depuis 1990, la célébration de la journée africaine de la statistique constitue une occasion pour les Etats africains, de sensibiliser le public sur l’importance des statistiques dans tous les aspects de la vie socio-économique. S’agissant particulièrement de notre pays, a dit le ministre du Plan, il célèbre cette journée pour promouvoir la culture statistique et sensibiliser les autorités politiques et administratives, la société civile, les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs de développement du Niger.

En effet, la 31ème édition de la journée africaine de la statistique se singularise des précédentes, dans notre pays, par la réalisation ou le projet d’organisation d’importantes opérations de collecte de données par l’INS et les autres structures du système statistique national. L’utilisation des tablettes et des téléphones portables, lors de ces opérations de grande envergure s’inscrit dans le cadre de la modernisation de notre système statistique national, en vue de fournir des données statistiques fiables et de qualité, a-t-il dit. On peut citer entre autres opérations : la réalisation de l’enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants 2021, dont les résultats préliminaires ont été publiés en octobre 2021 ; l’organisation du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGP/H) 2022, dont le dénombrement général est prévu en décembre 2022 ; l’organisation du premier recensement général des entreprises dont le dénombrement général est prévu en février 2022 ; l’organisation de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages 2021/2022, à l’instar des autres pays membres de l’UEMOA, dont la collecte des données débute au cours de ce mois de nombre 2021 et enfin la réalisation, en cours, de deux (2) enquêtes téléphoniques longitudinales à haute fréquence sur l’impact de la COVID-19 sur les ménages et les entreprises au Niger.

Par ailleurs, le ministre du Plan devait préciser que les bonnes statistiques sont des outils d’aide à la prise de décisions, des instruments pour une bonne gestion des ressources, permettant un suivi efficient des progrès réalisés dans la mise en œuvre des politiques et programmes de développement. C’est pourquoi, M. Abdou Rabiou a demandé aux responsables politiques, administratifs, parapubliques et coutumiers de renforcer davantage leurs appuis et leur assistance aux différentes structures statistiques du pays pour leur permettre d’accomplir les missions qui leur sont confiées.

Hassane Daouda(onep)

18 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/