Célébration de la 11ème Edition de la Semaine Africaine de la Vaccination (SAV) sous le haut parrainage de la Première Dame du Niger

Niamey, NIGER -23 novembre 2021. Le ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales (MSP/P/AS) en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé au Niger et grâce au soutien financier de Gavi, l’Alliance du vaccin, a célébré la Semaine africaine de la vaccination sous le haut parrainage de la première dame, Hadiza Bazoum au centre de santé intégré Koira Kano nord du district sanitaire Niamey 1. Le thème retenu pour l’édition de cette année est « Les vaccins nous rapprochent ».

Etaient présents les partenaires du programme élargi de la vaccination (OMS, UNICEF, GAVI, Rotary), la société civile, les partenaires techniques et financiers, les membres du gouvernement et du corps diplomatiques ainsi que les communautés rurales et urbaines Le pays compte rattraper au cours de cette semaine au moins 25 % des 15,095 enfants zéro doses et des 23,783 enfants insuffisamment vaccinés repartis dans les 8 régions du pays et de dynamiser la vaccination contre la COVID-19 dont la campagne commencera le 30 novembre 2021.

Lors de ce lancement, le gouverneur de la région de Niamey a remercié les participants de l’honneur fait à sa région pour avoir abrité le lancement de la semaine africaine de la vaccination sous le haut parrainage de l’épouse du Premier Ministre représentant la Première Dame du Niger. Le gouverneur a rappelé l’objectif de la semaine africaine de la vaccination « la SAV vise à accroitre la sensibilisation de nos populations sur l’importance de la vaccination et l’utilisation régulière des services de vaccination par les communautés ainsi que l’amélioration de l’accès des populations à ce service ». Il a également informé la population du démarrage de la 4ieme campagne de vaccination contre la COVID-19 du 30 novembre au 7 décembre 2021 dans les 8 régions du pays et a appelé les populations de sa région de Niamey à se faire vacciner massivement pour éviter les formes graves de cette maladie.

De nombreux progrès ont été accomplis dans le domaine de la vaccination dont le plus récent est la certification de l’éradication de la poliomyélite sauvage dans la Région africaine de l’OMS en 2020. Au cours des 30 dernières années, le nombre de décès d’enfants a diminué de plus de 50 %, en grande partie grâce aux vaccins. Malgré les efforts accomplis « neuf millions d’enfants de la Région africaine de l’OMS échappent chaque année aux vaccins capables de leur sauver la vie, et seulement 19/47 pays de la région africaine ont atteint la cible d’une couverture d’au moins 90% pour la 3ième dose de vaccin antidiphtérique-antitétanique-anticoquelucheux. Cette couverture pour la Région africaine de l’OMS a stagné entre 70 % et 75 % ces 10 dernières années » a déclaré la coordonnatrice du Système des Nations Unies, Mme Louise AUBIN. Elle a également saisi l’occasion pour souligner l’importance de l’implication des communautés « Il est nécessaire d’impliquer les communautés afin d’accroître la demande de vaccins, en s’attachant tout particulièrement à atteindre les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés utilisant les stratégies les plus appropriées. ». La Coordonnatrice du système des nations unies a exhorté les gouvernements, les parlementaires ainsi que la société civile, à maintenir la vaccination au premier rang de leurs priorités politiques. Enfin, elle a terminé en souhaitant « que tous les enfants, toutes les personnes non vaccinées puissent saisir l’opportunité de cette semaine pour se rendre dans les différentes formations sanitaires du pays pour se vacciner et être à jour de leur vaccination ».

Enfin, le Ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr Illiassou Idi Mainassara a rappelé que c’est dans le cadre du renforcement des programme élargi de la vaccination de nos Etats, que « l’OMS et les pays membres ont adopté à travers la résolution AFR/RC60/14, la création d’une Semaine Africaine de la Vaccination qui a pour objectif la promotion de la vaccination tout au long du cycle de la vie de l’enfant afin de le préserver de plusieurs maladies tueuses dénommées maladies évitables par la vaccination. La SAV est une occasion exceptionnelle de consolider le partenariat et de mener un fort plaidoyer en vue de renforcer l’offre de vaccination pour lutter contre les maladies qui alourdissent le fardeau de la mortalité infantile juvénile ». Le Ministre a rappelé que la pandémie de la COVID 19 a perturbé les activités de vaccination planifiées dans nos Etats africains à tel point que plus de 16 millions d’enfants n’ont pas reçu leur dose de vaccins contre la rougeole depuis janvier 2020. Ainsi, au Niger « 47 567 enfants sont insuffisamment vaccinés au 1er trimestre 2021, contre 37 618 au 1er trimestre 2020, soit près de 10,000 enfants supplémentaires en un an. Plus de 20,000 enfants n’ont reçu aucun vaccin sur les 2 années d’où la nécessité de mutualiser nos efforts pendant cette semaine et après afin d’atteindre toutes les populations cibles. » a-t-il ajouté.

Cinq femmes exemplaires venant des cinq districts sanitaires de Niamey ont reçu un prix remis par la représentante de première Dame, le Ministre de la santé, la coordinatrice du Système des Nations Unies, ainsi que les autres partenaires. Ce prix salue leur respect du calendrier vaccinal de leurs enfants et encourage toutes les mamans à suivre ces exemples.

Par ailleurs, plusieurs enfants ont été symboliquement vaccinés donnant ainsi le coup d’envoi aux activités dans les régions.

Dans toutes les 8 régions du pays , des activités de  vaccination de rattrapage des enfants et des femmes en âge de procréer, ainsi que des séances de sensibilisation à la vaccination, ont débuté le jour du lancement de la SAV avec un focus dans les districts sanitaires de Tahoua département, Bouza, Malbaza, Birni Konni, Tahoua commune et Abalak qui comptent le plus grand nombre d’enfants zéro doses et insuffisamment vaccinés du pays.

La semaine africaine de la vaccination a été institutionalisée en 2010 par les États Membres de l’OMS afin de contribuer à la réduction du nombre de personnes non vaccinées ou insuffisamment vaccinées. Dans le cadre du renforcement du programme national de vaccination, le Niger a endossé en 2017 la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination (ADI) lors du 28ème sommet de l’Union africaine. Cette Déclaration sur la vaccination a réaffirmé l’engagement du Niger à fournir à tous les enfants des vaccins qui sauvent leur vie et à maintenir l’accès universel à la vaccination à la pointe des efforts visant à réduire la mortalité infantile. La déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination compile 10 engagements à travers lesquels les États membres dont le Niger se sont engagés à accroître leurs investissements politiques, financiers et techniques en faveur de leurs programmes de vaccination. A titre d’exemple dans la mise en œuvre des engagements 1 et 5 au Niger, on peut citer l’atteinte par près de 80% des districts sanitaires d’une couverture vaccinale d’au moins 80% pour tous les antigènes, la réalisation d’une surveillance de haute qualité pour les maladies cibles évitables par la vaccination (ce qui a permis de détecter les cas de cVDPV2).

La célébration de la semaine Africaine de la vaccination est l’une des activités conjointes retenues dans le plan d’action conjoint de l’OMS/AFRO avec l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD), que les Premières Dames membres mettent en œuvre dans leurs pays respectifs. Le lancement de cette SAV s’inscrit dans cette optique et aussi dans le cadre de l’appel à l’action lancé en janvier 2016 par l’OPDAD, pour l’accès universel à la vaccination de routine.

Contact Presse :

Aminata KONE

Consultante en communication OMS Niger

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

26 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/