Lutte contre la Drogue au Niger : Un réseau international démantelé au quartier Boukoki de Niamey

L’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de démanteler un autre réseau de trafic international de drogue à haut risque dans la ville de Niamey avec la saisie d’une importante quantité de cannabis. Le Commissaire Principale de la Police, Directeur du Service Centrale des Informations des Relations Publiqueset des Sports, Porte-parole de la Police Nationale  M. Mountari Abou,  a procédé le vendredi 14 août 2020 dans les locaux de l’OCRTIS à la présentation de deux individus interpellés, avec une importante quantité de drogue et une somme d’argent  saisies au quartier Boukoki de Niamey, le lundi 10 août 2020. La cérémonie s’est déroulée en présence du Procureur de la République M. Maman Sayabou Issa.

D’après le CPP Mountari Abou c’est  la surveillance des activités de ce réseau composé de membres d’une même famille qui a permis aux agents de l’OCRTIS de faire cette saisie. L’opération a ainsi permis de saisir 138 kilogrammes de  drogue, des téléphones portables, une somme de quatre cent mille francs (400.000 F) CFA et d’interpeller deux (02) personnes toutes de nationalité nigérienne.

En effet, le porte-parole de la Police nationale a indiqué que les investigations ont permis de comprendre que la drogue saisie était dissimulée dans un camion transportant des céréales en provenance d’un pays de la sous-région et ayant traversé trois (3) pays avant qu’elle ne soit récupérée à Niamey au quartier Banizoumbou tard dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 août dernier par les membres du réseau. Ces derniers l’ont ensuite transportée et cachée au quartier Boukoki au domicile familial où trois fosses servant de cache ont spécialement été aménagées. Le Commissaire Principal Moutari Abou a par ailleurs expliqué que l’essentiel de la drogue saisie est destinée à répondre à une demande croissante en raison de la rareté du produit sur le marché local consécutive aux mesures sanitaires liées à la Covid-19. «Vu la persistance du phénomène, l’OCRTIS réitère son appel à la population pour plus de vigilance et de collaboration avec les forces de défenses et de sécurité et se félicite de l’engagement des différents commandements des forces qui le composent ainsi que du soutien de ses partenaires dans la lutte contre le trafic de drogue.», a conclu M. Mountari Abou.

Pour sa part, le Procureur de la République a saisi l’opportunité pour féliciter l’OCRTIS pour le travail abattu dans le démantèlement de ce réseau de trafic qui a été selon lui, possible grâce à la perspicacité, à la technicité et au professionnalisme des agents enquêteur de ce service.

«Certes, la drogue vient d’un même pays mais la route par laquelle les autres drogues ont passé a été changé par les membres de ce réseau. Malgré tout, ça n’a pas échappé à la vigilance des enquêteurs du service central de lutte contre le trafic des stupéfiants qui sont arrivés à coincer ces personnes et à découvrir cette drogue qui était cachée dans une fosse dans la maison familiale des trafiquant qui habitent avec leurs femmes et enfants», a dit M. Maman Sayabou Issa. Pour le Procureur de la République a rappelé que le Niger est un pays charnière entre l’Afrique du Nord et l’Afrique centrale qui sont des points de passage pour regagner l’Europe. «Si nous ne faisons pas attention beaucoup de trafics vont forcément passer par notre pays et c’est pour ça que l’OCRTIS est un service qu’il faut encourager pour qu’il fasse tout pour décourager les trafiquants afin qu’ils comprennent que le Niger ne peut pas être un passoir pour le trafic de drogues» a conclu le Procureur Maman Sayabou Issa.

Ouzairou Mamane Amadou (Stagiaire)

18 août 2020
Source : http://www.lesahel.org/