Affaire affection illégale d’un agent à la Douane nationale : Quand la subjectivité prend le pas sur le mérite

 Affaire affection illégale d’un agent à la Douane nationale : Quand la subjectivité prend le pas sur le mériteL’affaire fait grand bruit, depuis quelques temps, à la direction générale des Douanes. Une affaire que d’aucuns qualifient d’illégale, car en violation flagrante des textes qui régissent le Statut Autonome des Agents des Douanes et contraire aux bonnes moeurs de l’administration douanière. Elle est d’autant gravissime qu’elle dénote de l’injustice sociale et surtout non fondée sur le mérite et la compétence. Le 8 juillet 2020, à peine installé à son poste, le nouveau chef de bureau des Douanes de Maradi a été rappelé à l’administration centrale. Une décision surprenante, injuste et injustifiée qui n’a pas d’égale dans l’histoire de la Douane nigérienne. Une situation qui, selon des sources proches du ministère des Finances, a indigné et provoqué la colère du Syndicat national des agents des Douanes. C’est pourquoi, dans une correspondance en date du 21 juillet 2020, adressée au ministre des Finances, le SNAD a exprimé son indignation et sa désapprobation face à une telle mesure dont le caractère injuste est de toute évidence. Aussi, dans sa correspondance, le SNAD rappelle au ministre des Finances les dispositions pertinentes de protection et de droits que confère le statut autonome aux agents des Douanes. Et exige, par ailleurs, du ministre Mamadou Diop de reconsidérer sa décision pour faire rentrer le chef de bureau sortant de Maradi dans ses droits. Aussi, le syndicat des agents des Douanes compte user de tous les moyens légaux pour amener le ministre Mamadou Diop à respecter les textes et éviter de se jeter dans des considérations subjectives qui s’écartent de dispositions légales et toute morale, et qui n’avancent guerre l’administration publique nigérienne. Pour le syndicat, face à des telles dérives, il n’est point question de se résigner. Le risque donc d’un bras de fer entre le SNAD et sa tutelle est grand dans cette affaire qui fait grincer des dents au niveau de la Douane Nationale. Surtout que, selon des sources dignes de foi, la victime est un agent de Douane émérite et constant dans le travail bienfait. Il aurait été toujours félicité et encouragé par ses supérieurs hiérarchiques dont le ministre des Finances lui-même. Selon nos sources, le 17 septembre 2019, le ministre des Finances Mamadou Diop a adressé une lettre de félicitations au chef de bureau de Niamey-Aéroport, qu’il était, suite aux efforts de recouvrement et à sa performance exceptionnelle pour l’atteinte des objectifs assignés à la Douane au titre de l’année 2019. Malgré toute cette performance et assiduité dans l’atteinte des objectifs, l’agent de Douane a été remercié comme un bon à rien. Parce que, dit-on, à la Douane nationale, un baron du régime voudrait le poste de chef de bureau de Maradi pour un affidé. Cela, selon toujours nos sources, pour faire des micmacs et autres affaires personnelles. Apparemment, abusé, le ministre DIOP serait tombé dans ce travers qui ternit son image et celle de la Douane. Pour dire que, dans cette affaire qui fait grand bruit, c’est le mérite qui est malmené au profit de la médiocrité et de l’injustice. Et c’est également l’image de marque du ministre qui est écornée. Lui qu’on aurait fait faire. Si bien sûr, ce n’en est pas son propre jeu. Le doute est permis

Norbert