Réchauffement de vieux articles sur certains opérateurs économiques Nigériens : Que cherchent l’Agence de presse APP et Mondafrique ?

Mondafrique_APP

Les journalistes maîtres chanteurs existent beaucoup en Afrique. Le débat persiste. Des confrères sont souvent soupçonnés de recourir à cette pratique. Cela a t-il fait école à l’international? Ces derniers temps, des sites web s’intéressent de très prêt à certaines personnes citées dans de présumées affaires de détournements. C’est ainsi que reviennent très souvent les noms de certains opérateurs économiques bien ciblés. L’Etat du Niger, à travers le gouvernement, fait aussi recours à cette méthode. L’imaginaire, dans le milieu de la presse, dès qu’il est attaqué par un média international. Il casque de manière très significative dès qu’il est cité dans un dossier troublant pour sauves son image. Le syndrome a-t-il atteint la presse internationale avec certainement de répondants nationaux qui n’hésitent pas à faire feu de tout bois. Cette semaine, c’est l’opérateur économique Idi Master qui a été pris pour cible par ce genre de maître chanteur. Sa photo a été publiée en compagnie du président Issoufou par une agence qui le présente comme étant le beau frère de ce dernier. Ce qui est archifaux ! Le site a même publié des vidéos de Idi Master prenant part à des mariages de parents et connaissances qui datent de longtemps pour dire qu’il s’amuse avec l’argent. C’est qui est également faux, selon nos sources. Pour ne pas tourner autour du pot, il s’agit de l’Agence de presse panafricaine (APP), une nouvelle agence, qui s’intéresse de près aux hommes d’affaires nigériens. Ce site qui n’a rien avoir avec l’Agence panafricaine de presse (PANA), qui a été créée par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) et dont le siège était basé à Dakar, semble être une plateforme qui recycle des informations d’autres sites et des internautes pour se faire du fric?. Dans les dépêches, les initiales de l’auteur de l’article ne sont pas souvent mentionnées à la fin de la note. Mais étrangement, quasiment toutes les dépêches signées par le correspondant au Niger de ladite agence ne sont pas signés. C’est le premier constat. Le deuxième, beaucoup de Nigériens ont découvert l’existence de l’agence à travers l’affaire de l’audit des marchés du ministère de la Défense nationale (MDN). Et les informations qu’elle rapporte visent particulièrement deux opérateurs économiques Idi Master et Aboubacar Hima, dit ‘’Petit Boubé’’. C’est quand même étrange ! Ça pue l’acharnement gratuit !

Concernant ‘’Petit Boubé’’ aussi, voici ce que rapporte Le Mondafrique :‘’ Le marchand d’armes nigérien Aboubacar Hima, alias Petit Boubé, a démenti lundi à Mondafrique avoir vendu des armes à la Côte d’Ivoire, contrairement à ce que nous avions écrit il y a quelques jours’’, a écrit Nathalie Prévost, dans une dépêche en date du 7 septembre. ‘’Je n’ai jamais rien livré en Côte d’Ivoire, ni un papier, ni un crayon, aucun armement. Jamais. Et je n’ai pas non plus le projet d’en vendre’’, a-t-il déclaré à Nathalie Prévost, par contact téléphonique. C’est la substance de la dépêche qui vient démentir une première accusant Petit Boubé d’avoir vendu des armes à l’Etat ivoirien en prélude à un éventuel conflit armé qui se dessinerait chez Ouattara. Et elle est écrite par la même journaliste. Accabler une personne dans un premier temps et revenir ensuite dire que ce qu’on a écrit sur la personne est inexact, sur la base simplement d’un échange téléphonique, c’est quand même étrange. Ça veut dire que l’auteur de l’article n’a pas pris le soin de vérifier et de recouper ses informations avant de procéder à sa publication. Il y a anguille sous roche. ‘’Je balance l’information sans aucune vérification préalable de son exactitude et j’attends ou je suscite éventuellement la réaction de la personne incriminée’’. Ça ressemble à quoi ça ? La question reste posée. Selon nos sources, le site de l’Agence de presse panafricaine (APP), collecte les informations des internautes qu’il publie sans aucune vérification préalable. Où réside le sérieux dans cette démarche? Affaire à suivre

I.B

09 septembre 2020
Source : Le Monde d'Aujourd'hui