Société : Que va-t-il se passer à Zagoré ?

Que va-t-il se passer à Zagoré ?

Zagoré est un village du canton de Kiota. Il est situé à quelques kilomètreS de Harikanassou, résidence du chef de canton. L’élection du nouveau chef de village risque de fragiliser davantage les relations entre les différents prétendants. Dans cette zone du Boboye, les affaires de chefferie sont d’une complexité qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Dans cette zone, on trouve souvent des villages qui ont deux chefs. On a encore en mémoire l’affaire qui a secoué, il y a quelques années, le village de Zouzou. Selon toute vraisemblance, la zone regroupait plusieurs petites entités qu’Issa Korombé a voulu fédérer. Sa défaite et sa mort amenèrent les différents chefs de guerre — les Mayakis — à reprendre leur indépendance. Plusieurs de ces entités serviront de base, à l’arrivée du colon, à la création des cantons composés principalement des villages dont les chefs sont sous l’autorité du chef de canton qui lui-même devait son autorité grâce aux relations qu’il entretient avec le Société colon. Le régime du PPN RDA, pour conforter son pouvoir au détriment du SAWABA, usera de tout pour s’offrir le soutien des chefs par complicité ou par assujettissement. Tout ceci a contribué à créer de nombreuses lignées prétendantes aux différentes chefferies et chaque lignée, arrivée au pouvoir au gré de ses relations avec les gouvernants du moment, cherche à s’y maintenir en contrôlant les électeurs que sont les chefs de villages. Les élections de ces derniers sont devenues des enjeux. Cela devient une priorité absolue avec le multipartisme.

Dans le cas du village de Zagoré, l’on n’est qu’au stade des enquêtes. Et une partie des habitants du quartier Zagoré Béri soupçonnent des velléités de certaines personnes à vouloir écarter les candidats de leur lignée. L’arrivée, pour la deuxième fois, des enquêteurs de la gendarmerie aurait été à l’origine des appréhensions d’une partie de la population qui estime que deux gros bonnets sont susceptibles de tout mettre en oeuvre pour écarter certains candidats. Il s’agirait d’un richissime ressortissant du village, actif soutien du candidat du PNDS et d’un très proche du général Salou Djibo ayant occupé un poste stratégique sous la transition. Dans un audio parvenu à notre rédaction, l’iman Hamidou du quartier Zagoré Béri s’inquiète de l’éventualité du rejet de la candidature des descendants du chef Abdou qui régnait du temps de l’arrivée du colon. Et c’est lui qui donnait des porteurs pour acheminer les caisses des tirailleurs. Les bras valides du village de Kannaré portaient jusqu’à Zagoré où le chef Abdou désignait des porteurs de son village pour acheminer les caisses jusqu’au village de Tinoma. L’iman Hamidou retrace aussi l’histoire de la création du village et la transmission du pouvoir. Nous y reviendrons.

MODIBO