Des efforts entrepris par l’ONPPC pour assurer la disponibilité des médicaments antipaludéens

Depuis quelques jours, des voix s’élèvent via les réseaux sociaux pour dénoncer le manque des produits anti-paludéens dans les formations sanitaires, notamment pour la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans. Pour se rendre compte de cette réalité, le ministre de la Santé Publique a effectué une série de visites dans certaines formations sanitaires, en début de cette semaine, pour s’enquérir de la situation.

Au cours de cette visite, le ministre de la Santé Publique a vérifié et constaté la disponibilité des produits antipaludéens, partout où il a passé. A cette occasion, le ministre Idi Illiassou Maïnassara a solennellement rassuré la population par rapport à la disponibilité des produits et la prise en charge gratuite des patients du paludisme. Le ministre a souligné à cette occasion que tous les besoins des trois mois à venir des 72 districts sanitaires du Niger ont été satisfaits. Le Programme palu et l’ONPPC ont été aussi instruits pour prendre directement en charge les besoins des différents districts.

Hier, jeudi 8 octobre 2020, le Directeur Général de l’ONPPC, Dr Katambé Abdoulkarim, a bien voulu accepter nous expliquer la situation au niveau de son service. « Nous avons pris des dispositions nécessaires dès au début, avant même le pic du palu. Nous avons rendu disponibles les produits antipaludéens et les autres produits qui vont dans le traitement du paludisme dans nos pharmacies et dans nos formations sanitaires, afin de faciliter l’accessibilité à la population », a précisé Dr Katambé Abdoulkarim, qui a rassuré la population que la Direction Générale de l’ONPPC a pris toutes les dispositions nécessaires pour éviter les ruptures des stocks.

«Nous avons pris des dispositions qui nous permettent de nous approvisionner permanemment. Rien que pour la semaine prochaine, nous aurons un arrivage des antipaludéens pour renforcer davantage le stock déjà disponible », a expliqué le Directeur Général. Il a ajouté que la répartition se fait sur la base des besoins des différents districts sanitaires ou des directions régionales de la Santé Publique. « Les formations sanitaires nous transmettent leurs besoins. Nous les traitons et les approvisionnons », a-t-il dit.

Parlant de la gratuité des produits, le Directeur Général de l’ONPPC a expliqué qu’il y’a deux sortes de produits, des produits subventionnés par l’Etat et ses partenaires et les produits que l’ONPPC achète sur ses propres fonds. Pour les produits subventionnés, le Directeur Général a souligné que ces produits sont mis à la disposition des districts et sont distribués gratuitement à tous les malades du paludisme.

Par rapport aux produits que l’ONPPC commande sur ses propres fonds, il a expliqué que ces produits sont mis à la disposition des pharmacies populaires qui procèdent à leur vente. Pour faire taire les rumeurs, Dr Katambé Abdoulkarim a une fois de plus mis la population en confiance. «Nous avons une disponibilité des produits, notamment les antipaludéens. En fin septembre, nous avons fait une distribution au niveau des districts et d’ici la semaine prochaine ou sur-prochaine, il y’aura une autre distribution dans les districts qui à leur tour servent les formations sanitaires de leur ressort. Que ça soit à l’intérieur du pays ou ici à Niamey, c’est le même traitement. Nous servons les structures en fonction de leurs besoins », a souligné le Directeur Général.

Alors prudence aux fausses informations, surtout lorsqu’elles sont véhiculées sur les réseaux sociaux sans précision et vérifications nécessaires par rapport aux faits. Tous les citoyens sont appelés à apporter leur contribution pour assainir la communication et les informations surtout sur les réseaux sociaux.

Par Ali Maman(onep)

09 octobre 2020

Source : http://www.lesahel.org/