1ère session du conseil d’orientation et de contrôle de la Haute Autorité du Waqf : Des perspectives prometteuses pour le Niger

Le siège de la Haute Autorité du Waqf a servi de cadre ce mardi 1er décembre 2020, a la tenue, de la 1ère session du Conseil d’Orientation et de Contrôle de la dite institution. Au menu de cette session, l’examen et l’approbation de plusieurs documents fondamentaux de la Haute Autorité du Waqf, notamment, l’organigramme, le statut du personnel ou encore, l’approbation du budget de l’exercice 2020.

C’est Dr. Hamid Algabid,  qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux, en présence de la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Mme Diallo Kadijah, des anciens cadres de l’OCI, des responsables de l’institution et de plusieurs autres invités de marques.

Dans son mot à cette occasion, la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Mme Diallo Kadijah s’est tout d’abord appesantie sur l’importance de son institution et le contexte dans lequel elle a été créée sur décret N° 2020-136/PRN en date du 07 février 2020.

« J’étais encore à la Banque islamique de développement(BID) où je préparais des dossiers sur le Waqf de certains pays de la sous-région, quand je me suis rendu compte que le Niger est doté de tous les critères pour bénéficier du financement de ce projet. En effet, le Niger est un pays à 99% musulman où ils existent des projets qui viennent en aide aux couches vulnérables. C’est ainsi que je me suis déplacée pour voir le Président de la République et lui parler de Waqf. Le président de la République m’a dirigé vers le Docteur. Hamid Algabid qui travaille dessus, depuis quelques années. Séance tenante, je suis allé le voir, et Macha Allah, j’ai découvert que Dr. Algabid est très méthodique. Il m’a préparé ce qu’il possede. Il a même copié les notes qu’il a prises en marge de la conférence financée par la Banque Islamique de Développement. Ça a été un peu la base de notre travail et quand, il fallait nommer quelqu’un à la tête du Conseil d’Orientation et de Contrôle, on n’a pas eu à chercher loin, parce que la personne était là, en l’occurrence Dr. Algabid » a expliqué Mme Diallo Kadijah.

La directrice générale de la Haute Autorité du Waqf, a par la suite, présenté aux membres du Conseil d’Orientation et de Contrôle, l’état de lieu de la mise en place du cadre réglementaire et institutionnel du Waqf.

 «  Je remercie Dieu pour les différents soutiens dont nous bénéficions. Je remercie le Président de la République SE Mahamadou Issoufou pour son soutien » a conclut Mme Kadijah Diallo.

Cette 1ere session, a été aussi marquée par des échanges et des éclaircissements riches et variés, sur plusieurs sujets en liens avec le Waqf et ses missions dont entres autres, la Finance Islamique, l’importance du Waqf ou encore sa crédibilité. Des sujets sur lesquels, la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Mme Diallo Kadijah a longuement éclairé et édifié l’assistance.

Pour rappel, retenez que le Waqf selon le droit musulman, est un bien dont la jouissance est donnée soit à un destinataire public (Waqf Public), soit à des membres spécifiques de la famille du donateur ou des tiers (Waqf de Famille), soit aux deux catégories de bénéficiaires (Waqf Mixtes). La constitution du Waqf, dont la jouissance peut bénéficier à diverses œuvres de bienfaisance, a un impact positif direct sur le développement économique, le bien-être  des populations bénéficiaires notamment, dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi, de l’agriculture, etc.     

La 1ère session du conseil d’orientation et de contrôle de la Haute Autorité du Waqf vient ainsi, ouvrir une nouvelle voie à des perspectives prometteuses pour le Niger. 

Aïssa Altiné