Coup de gueule : Wadata, un no-man’s land !

Wadata, c’est ce centre commercial par excellence situé en plein cœur de la capitale regroupant une auto gare et un marché de même nom. Ce qui nous préoccupe ici, ce n’est point les affaires qui s’effectuent normalement mais la sécurité dans cette zone. En effet, depuis quelques temps, de paisibles citoyens se font agresser souvent mortellement et malheureusement au vu et au su de tout le monde. La zone la plus dangereuse est le segment qui va du rond-point Wadata à la station Total en allant vers Niamey 2020.

Au cours de ce mois de décembre, deux personnes en ont déjà fait les frais. En effet, le vendredi 11 décembre, aux environs de 21 h 30, un agent d’une banque attendait un taxi pour rentrer chez lui lorsqu’un individu vint le percuter violemment à la main dans l’objectif de lui arracher son téléphone portable. Par coup de chance, l’agressé a réussi à mettre au sol son agresseur, mais le portable était tombé à terre. Le propriétaire et le voleur se jettent pour récupérer le téléphone. C’est en cet instant que l’agresseur a sorti son couteau et a essayé de blesser sa victime qui a pu se protéger en contrant l’attaque au couteau avec son sac d’ordinateur. Finalement, le voleur et un autre complice se sont enfuis avec le téléphone.

Puis le 24 décembre dernier, une autre personne a été agressée suivant le même mode opératoire. Elle a pu dans un premier temps maitriser son agresseur qui malheureusement n’est pas seul. Devant le risque qu’une arrestation de l’agresseur fait peser sur la bande, trois autres complices surgissent et attaquent violement la victime qui a été poignardée plusieurs fois dont à l’œil.

Mais, le plus choquant dans cette situation, c’est que ces attaques se passent devant d’autres personnes : tabliers, vendeurs à la sauvette, chauffeurs de taxis, etc., sans que ces derniers ne tentent quoique ce soit pour porter secours aux personnes agressées. Pourquoi, des citoyens observent-ils d’autres citoyens se faire agresser sans rien faire alors que la loi punit ‘’la non assistance à personne en danger ? Pourquoi ce genre d’acte alors qu’il y a un commissariat spécial logé dans l’enceinte de l’autogare ?

Visiblement les bandits et autres délinquants chassés de la ceinture verte et d’autres zones d’insécurité comme ‘’Roubba’’ semblent avoir trouvé un nouveau QG à Wadata. Il est plus que nécessaire que les autorités de la Ville examinent la situation de cette zone avant que le mal ne prenne une proportion incontrôlable.

Siradji Sanda

29 décembre 2020
Source : http://www.lesahel.org/