Réélection du Directeur Général de l’ASECNA pour un deuxième mandat : Mohamed Moussa installé dans ses fonctions

Le Directeur Général, Monsieur Mohamed Moussa a été installé dans ses fonctions, au titre de son second mandat, le vendredi 8 janvier, dans la Salle Maurice Rajaofetra du Siège. La cérémonie a été présidée par Monsieur Hervé Héhomey, Ministre des Transports et des Infrastructures du Bénin, et Président en exercice du Comité des Ministres de l’ASECNA, en présence de M. Maguèye Marame Ndao, Directeur Général de l’ANACIM, représentant le Ministre du Tourisme et des Transports aériens du Sénégal, du Président du Conseil d’administration, M. Jean Lamy ainsi que, notamment, des membres du Comité de direction. A l’occasion, le Directeur Général a reçu, de manière symbolique, la Convention relative à l’ASECNA et la Lettre de missions, à savoir, les deux documents de référence dans la conduite des « affaires » de l’Agence. La situation que traverse, aujourd’hui, l’ASECNA, avec la pandémie du coronavirus, a été évoquée au cours de la cérémonie qui a été empreinte de beaucoup d’émotion.

Beaucoup d’innovations concernant la fonction de Directeur Général

En prononçant son mot de bienvenue, au nom du Ministre sénégalais du Tourisme et des transports aériens, Monsieur Maguèye M. Ndao a salué l’initiative des Instances Statutaires d’organiser une cérémonie d’installation du Directeur Général dans ses fonctions, depuis l’accession de Monsieur Mohamed MOUSSA à la tête de la Direction Générale, pour un premier mandat. Ce qui, selon lui traduit l’importance majeure que les États membres portent à l’ASECNA, qui, depuis plus de 60 ans maintenant, les accompagne dans leur immense combat pour le développement ainsi que l’optimisation de la mobilité des Hommes et du transport des marchandises ». Cette innovation rejoint tant d’autres pour renforcer « la vitalité institutionnelle de l’Agence ». Notamment, l’adresse d’une Lettre de missions au Directeur Général entrant, « un véritable tableau de bord, avec des indicateurs clairs et précis, permettant de mesurer périodiquement, et avec exactitude, le niveau d’atteinte des objectifs qui lui ont été assignés ». Enfin, M. Ndao a cité comme autre innovation, la modification portant sur le mandat du DG, qui est désormais de quatre ans, une fois renouvelable, au lieu de six ans non renouvelable.

Le bilan du DG à la base de sa réélection…

 Pour sa part, le Président en exercice du Comité des Ministres est revenu sur le « bilan élogieux » du Directeur Général de son premier mandat, qui a été « l’élément décisif au moment de choisir ». Et de citer, notamment, comme acquis positifs marquants, les fortes mesures de rigueur budgétaire prises et la réduction progressive des charges du personnel, une meilleure maîtrise de la trésorerie, la résorption des arriérés de paiement des prestataires, la plus grande responsabilisation des structures déconcentrées, ainsi que le regain progressif de la confiance des États membres à leur instrument, mais aussi, celui des bailleurs de fonds. M. Hervé Héhomey a, en outre, cité, les avancées dans la quête d’un leadership continental au profit de l’ASECNA à travers le projet « Ciel unique pour l’Afrique », la mise en service pré-opérationnel, depuis le mois d’aout dernier, de la fourniture de services de navigation aérienne par satellite et l’acquisition d’un nouvel avion flambant neuf, pour renforcer nos performances dans le domaine de la calibration en vol.

… qu’il dédie au personnel…

 M. Mohamed Moussa a réaffirmé, lors de cette cérémonie, qu’il dédiait sa réélection pour un second mandat comme Directeur Général au personnel qui est « toujours mobilisé et rigoureux au travail ». Soulignant la sagesse et la maturité dont ce personnel a fait preuve, en acceptant, pour la première fois dans l’histoire du dialogue social à l’ASECNA, de signer, sans effet financier, le contrat d’entreprise pour la période 2017/2020 qui lui a été proposé. Et se réjouissant fortement de sa grande capacité de comprendre les enjeux du moment, et de s’y adapter. Il en a été ainsi particulièrement, depuis l’apparition du coronavirus qui a obligé l’Agence à procéder à des recadrages budgétaires face à la baisse importante et subite du trafic aérien. Bien entendu, le Comité de direction et les cadres dirigeants étaient au premier chef de ceux qui ont fait l’objet de reconnaissance et de gratitude de la part du Directeur Général.

 … fortement impliqué dans la résilience économique

Le PCM s’est beaucoup félicité des mesures prises par le Directeur Général, dès la survenance de la pandémie du coronavirus, en vue, dit-il « de préserver, avec rigueur, les ressources de l’Agence, et assurer la protection sanitaire du personnel, levier essentiel de la continuité du service à laquelle les États membres accordent une priorité absolue ».Il a saisi l’occasion pour louer les qualités du personnel, « connu pour son professionnalisme et son sens du dialogue », tout en lui demandant d’accepter les sacrifices qui lui sont demandés dans l’objectif pour, autant que faire se peut, limiter les dommages financiers avec la forte baisse des redevances aéronautiques subséquente au COVID-19. Car, selon lui, il y va de « la préservation, aussi bien, de l’outil de travail de milliers de pères et de mères de famille, que d’un modèle achevé de gestion coopérative dont ses États membres et l’Afrique entière sont légitimement fiers ». Il a ainsi appelé à la sagesse et à la raison, ainsi qu’à la compréhension mutuelle et à la synergie de tous les acteurs, pour permettre à l’ASECNA de sortir de cette situation difficile.

 L’accompagnement nécessaire des États membres

M. Mohamed Moussa a chaleureusement exprimé sa gratitude aux Chefs d’État des 18 États membres « qui ont, sans exception, manifesté une grande sollicitude et un soutien sans faille à mon endroit ». Il a également félicité le Comité des Ministres de même que le Conseil d’administration, la Commission de vérification des comptes et la Commission de vérification de la Sécurité d’avoir bénéficié de leurs conseils qui l’ont beaucoup aidé dans son management de l’Agence durant son premier mandat. Comptant rester dans ce sillage, M. Moussa a réitéré que l’accompagnement des États, en particulier, à travers les Instances Statutaires, était plus que jamais nécessaire pour relever les défis qui l’interpellent. Ces défis rappelés par le PCA, M. Jean Lamy, sont « le maintien de l’excellence des services de la sécurité aérienne que rend l’Agence dans le contexte de la crise sanitaire qui impacte sérieusement les finances de notre organisation, mais aussi le défi de la modernisation technologique pour permettre à l’Agence d’optimiser ses services et de devenir le leader africain en matière d’assistance à la sécurité de la navigation aérienne par satellite ». Pour manifester ce soutien renouvelé et la confiance placée au DG, M. Jean Lamy dira à son endroit : «vous avez les qualités pour relever ces multiples défis et que vous saurez être un bon pilote pour franchir les turbulences et nous amener sains et saufs à destination ».

Une certaine émotion dans l’air

L’évocation du souvenir de la défunte épouse du Directeur Général, décédée le 09 décembre dernier, a provoqué une vive émotion. Monsieur Mohamed Moussa a, en effet, rendu un vibrant hommage à la regrettée, pour le soutien constant qu’elle était à ses côtés. Mme Mohamed née Fatoumata Doro était une ancienne collègue qui a quitté l’Agence en 2008. Pour ses grandes qualités, elle faisait l’unanimité auprès du personnel qui garde d’elle un excellent souvenir. Au cours de la cérémonie, le Président du Comité des Ministres, a demandé qu’une minute de silence soit observée en sa mémoire.

29 janvier 2021
Source : FLASH INFOS (Panorama de l’actualité de l’ASECNA)