CNSS : Quand le Directeur général cherche à rempiler

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est un établissement public dirigé de 2011 à ce jour, de manière peu orthodoxe, par Ahmed Baringay, lequel doit faire valoir ses droits à la retraite le 31 décembre 2021. Mais, depuis quelque temps, et selon des sources crédibles, il aurait opté pour le Tazartché à la tête de la CNSS. Dans cette perspective, selon toujours nos sources, il semble décidé à remuer ciel et terre pour parvenir à ses fins. Pour y arriver, le sieur Baringay courrait dans toutes les directions à la recherche d’un appui politique solide. Car, le 31 décembre 2021 c’est dans sept (7) mois. Et Biringay veut demeurer, à tout prix, à la tête de la CNSS jusqu’à cette date. Pour ce faire, il aurait approché des militants du PNDS Tarayya jugés proches de Bazoum Mohamed. Dans le lot des militants du PNDS approchés par le DG de la CNSS pour la réalisation de son Tazartché, on citerait un militant du parti, jugé proche ami de Bazoum Mohamed, très connu dans les milieux de la presse privée pour avoir exercé la profession, lorsque son parti était à l’opposition.

A nos sources d’ajouter qu’Ahmed Baringay ne semble pas se gêner pour essayer de convaincre le monsieur par tous les moyens, afin qu’il puisse approcher Bazoum Mohamed pour son maintien à la tête de la CNSS. Aujourd’hui, c’est cette affaire qui est au centre des débats dans tous les bureaux à la CNSS où certains agents n’hésitent pas à claquer la langue pour dénoncer la gestion chaotique de l’établissement depuis 11 ans, sous la responsabilité du sieur Ahmed Baringay. Ils dénoncent le gaspillage des ressources financières de la caisse à travers l’achat massif de biens immobiliers pas nécessaires, avec des travaux interminables facturés à coût de milliards de francs CFA. Selon eux, la CNSS dépasse, aujourd’hui, la SONUCI (Société nigérienne de l’urbanisme et de constructions immobilières) en termes de terrains. Est-ce là son objectif ? C’est pourquoi, à la Caisse nationale de sécurité sociale, l’unanimité se dégage pour demander au président de la République d’instruire une inspection d’Etat pour bien cerner l’ampleur des préjudices causés au Niger et à son peuple dans cet établissement. Ils demandent vivement à Bazoum Mohamed de ne pas hésiter. Car, c’est de l’intérêt des démunis et des orphelins qu’il s’agit.

A suivre !

A. S