Visioconférence sur la sécurisation de la carte de vaccination contre la Covid-19 : Vers la mise en place d’un certificat de vaccination infalsifiable et interopérable au Niger

Le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara, a participé hier 11 août par visioconférence, à une réunion relative à la mise en place d’un certificat de vaccination sécurisé contre la Covid-19 au Niger. Disposer d’un système fiable pour sécuriser les personnes vaccinées au Niger, introduire un certificat de vaccination sûr et reconnu au niveau international et lutter contre les fausses cartes de vaccination, tels sont, entre autres, les objectifs assignés à cette démarche de sécurisation dudit document. En plus, des représentants de l’OMS, de l’Union européenne et de l’ANSI (Agence Nationale pour la Société de l'Information), de nombreux responsables et cadres du Ministère en charge de la Santé publique ont pris part à cette réunion.

Situant le contexte de cette initiative, le ministre Illiassou Maïnassara a indiqué que la sécurisation du certificat de vaccination contre la Covid-19, intervient au moment où la disponibilité des vaccins augmente et que les populations espèrent un retour à la vie normale, en dépit de l’apparition du nouveau variant ‘‘Delta’’. «Dans le monde entier, les pays prennent des mesures pour trouver rapidement une solution fiable pour faciliter les voyages et autres déplacements nécessaires», a-t-il noté. Relevant l’existence de faux certificat dans plusieurs domaines, le ministre de la Santé publique a  souligné la nécessité de sécuriser le certificat de vaccination Covid-19 en mettant en place un système infalsifiable et interopérable, tel que défini par les directives de l’OMS et la Commission de l’Union européenne.

«Cela va à coup sûr permettre de disposer d’un système fiable pour sécuriser nos concitoyens, qui pourraient voyager partout dans le monde», a estimé. Dr Idi Illiassou Maïnassara. Il y a donc nécessité, a-t-il poursuivi, de procéder à la mise en place de systèmes interopérables, flexibles et respectant les principes d’équité et des droits de l’homme. «Nous sommes heureux de constater que l’OMS et l’Union européenne accompagnent ce processus dans notre pays», s’est félicité le ministre de la Santé Publique.

La Représentante de l’OMS au Niger, Dr Blanche Anya et le D.G de l’ANSI ont, par la suite, pris la parole pour expliquer l’intérêt et le bien-fondé de la mise en place d’un certificat de vaccination contre le Covid-19.

Dans une communication, qu’il a présenté, lors de la visioconférence, le Responsable de la qualité de l’information sanitaire de l’OMS au Niger, M. Harouna Tomboye a souligné qu’un certificat de vaccination est un document de santé qui enregistre un service de vaccination reçu par une personne, traditionnellement sous la forme d'une carte papier, sur laquelle sont notés les détails clés concernant la personne vaccinée, à savoir le type de vaccin administré, la date d'administration et d'autres données de base. En fait, c’est un document qui présente le statut vaccinal de son possesseur. «Un certificat de vaccination peut être purement numérique (par exemple, stocké dans une application smartphone ou sur un serveur en cloud) et remplacer la carte papier, ou bien il peut être une représentation numérique de la traditionnelle carte sur papier», a ajouté M. Tomboye. Grâce à sa numérisation, le document pourra être sécurisé et accessible uniquement à des sources biens autorisées. Il a précisé que les individus ne sont pas obligés d’avoir un smarphone ou un ordinateur pour detenir un certificat numérique. «Le lien entre le dossier papier et le dossier numérique peut être établi à l'aide d'un code-barres unidimensionnel (1D) ou bidimensionnel (2D), par exemple imprimé ou apposé sur le carnet de vaccination papier», a-t-il précisé.

Mahamadou Diallo(onep)

11 août  2021
Source : http://www.lesahel.org/