Du rififi à Niger Poste : Quand le directeur général fait jurer des agents sur le Saint Coran

Depuis la publication, par le journal Le Courrier, d’un article intitulé « Niger Poste, un rapport accablant », le Directeur général de cette société d’Etat, Idrissa Souleymane Kane, court dans tous les sens.

Dans la panique, pour tenter de couvrir sa mauvaise gestion révélée par un rapport d’audit interne au Centre EMS, Idrissa Souleymane Kane semble piquer une crise au point de d’entreprendre tout ce qui lui passe par la tête. Sans parler de la publicité pompeuse qu’il a financée dans un journal de la place, le Directeur général de Niger Poste, dans sa tentative de dissimuler les tricheries, fait feu de tout bois.

D’abord, le 27 juillet 2021, selon des sources dignes de foi, il aurait concocté un rapport complémentaire agrafé au premier rapport qui indiquerait que les 48 millions de FCFA non justifiés par le chef du centre EMS seraient remboursés. En suite, il aurait demandé aux membres du Conseil d’Administration de Niger Poste de tenir une réunion pour le laver de tout soupçon. A ce sujet, il aurait rencontré un refus catégorique du conseil d’administration. C’est ce qui aurait fait tourner sa tête vers l’idée de faire jurer des cadres sur le Saint Coran. Et, le samedi 07 aout 2021, c’est le summum de ses turpitudes. Ce samedi 7 aout 2021, avant de s’envoler sur Abidjan, une vingtaine de cadres supérieurs auraient été réunis dans une salle et contraints par le Directeur général de se justifier devant un marabout en jurant sur le Saint Coran. Parce que, indiquent nos sources, Idrissa Souleymane cherche à savoir celui qui aurait balancé le rapport d’audit au Journal Le Courrier.

Ah ! Il y a-t-il eu de rapport d’audit à Niger Poste ? Pourtant, il dit être diffamé par nos écrits.

Toujours dans sa logique de vouloir dissimuler la vérité, il aurait également fait recours au syndicat de Niger Poste pour lui demander de rendre publique une déclaration le soutenant.

Ces agissements prouvent à suffisance que le premier responsable de Niger Poste cherche à cacher quelque chose. Des agissements qui contredisent le réquisitoire élaboré par son conseil dans la citation à comparaitre. Des agissements qui donnent, à tous points de vue, raison au Courrier.

Que va-t-il, alors chercher devant le tribunal le 27 aout prochain ?

En tout cas, la question mérite d’être déposée. Car, il est trahi par ses agissements et autres tentatives de transformer la vérité en mensonge. Avec des comportements insensés, dignes de quelqu’un qui est embourbé dans ses propres turpitudes, l’informaticien sorti d’une école de quartier de Tunis tente vainement de camoufler sa mauvaise gestion.

Avec ces agissements dignes de quelqu’un est pris la main dans le sac, Idrissa Souleymane Kane est, désormais, nu. Car, tous ses collaborateurs sont, aujourd’hui, témoins de sa duplicité. Tout ce qui lui reste, c’est de savoir, et ce pour toujours, que la vérité appartient à Dieu. Et que nul ne pourra la dissimuler ou transformer. Il se doit, donc, de se remettre en cause pour corriger sa façon de gérer la société. Du reste, vivement une inspection d’Etat à Niger Poste.

A suivre !

Ali Soumana