Enrichissement illicite : A qui appartient ce bâtiment ?

Les dix (10) ans de règne de Mahamadou Issoufou ont été un mal profond pour le Niger. Le pays a été plongé dans une pauvreté indescriptible, avec ses ressources détournées par des individus cupides et sans vergogne. Du reste, les dix années au pouvoir d’Issoufou Mahamadou n’ont servi qu’à enrichir un clan au détriment du pays. En tout cas, durant son règne, le Niger a été toujours dernier de la planète au classement de l’indice de développement humain (IDH). Avec l’effondrement du système éducatif dont une partie des fonds investis par les partenaires auraient été détournés. Les centres de santé sont en lambeau par manque de moyens et l’eau potable manque dans les villages et hameaux. A la défense, c’est la catastrophe. Ils ne sont pas nombreux les nigériens qui savent où vont les ressources tirées du pétrole. Aussi, le pouvoir d’Issoufou Mahamadou a démantelé le tissu économique avec la destruction des kiosques des petits commerçants dans les gros centres du pays. La ruine était totale. Même le tissu social n’était pas épargné. Avec la catégorisation des citoyens, le concassage des partis politiques et les arrestations arbitraires. En son temps, le climat social et politique était très tendu. Un moment favorable pour certains de ses partisans et autres sbires de son régime de procéder à la mise à sac systématique des ressources publiques. A travers des marchés fictifs, des surfacturations, par lettres d’autorisation de paiement (LAP) et achat par procuration des biens de l’Etat. Avec Issoufou Mahamadou, c’est le gangstérisme économique qui a pris naissance au Niger.

C’est le milliard qui est devenu l’unité de compte. Des individus se sont, exponentiellement, enrichis. Et l’Etat dangereusement appauvri. Des immeubles construits avec l’argent public volé poussent comme des champignons dans les nouveaux quartiers de Niamey. Des immeubles construits à des centaines de millions de FCFA pullulent dans chaque coin et recoin des nouveaux quartiers. A l’exemple de ce bâtiment en construction dans un coin perdu de Niamey dont le propriétaire serait un haut responsable de l’Etat. At- il eu l’argent où pour construire un tel bâtiment ? Vraiment l’Etat sauve beaucoup de gens.

Nous y reviendrons !