Sécurité routière : L’évaluation du système de formation et d’examen du permis de conduire au centre d’un atelier de 2 jours

L’évolution du parc automobile au Niger a soulevé plusieurs inadéquations entre la formation et l’obtention du permis de conduire et les nouvelles normes de sécurité routière. Pour répondre à ces défis, le ministère des Transports avec l’appui de la Banque Mondiale organise depuis hier, un atelier d’échange sur l’adoption du projet d’étude de l’évaluation du système de formation et d’examen du permis de conduire au Niger. Deux (2) jours durant, les participants réunis à Niamey auront à examiner le rapport provisoire de cette étude, l’enrichir et le valider. La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été présidée par le Secrétaire général du Ministère des transports, M. Attaou Zakaouanou

Le Secrétaire général du Ministère des Transports a exhorté les participants à porter leurs observations et recommandations sur le sujet afin de valider ce projet «dans le cadre de la professionnalisation du secteur du transport routier». En effet, a-t-il rappelé, le secteur des transports occupe une place non négligeable dans le développement socio-économique du pays. M. Attaou Zakaouanou a aussi rappelé que le Niger a engagé depuis 2012 des reformes visant à améliorer les conditions de formation et la qualité des examens pour l’obtention du permis de conduire. C’est pourquoi, a-t-il dit, des efforts sont en train d’être déployés par l’Etat et ses partenaires afin de moderniser le système. «Dans cette perspective, un pas est déjà amorcé à travers l’informatisation de la seconde phase qu’est l’édition du permis de conduire biométrique», a-t-il estimé.

Le Secrétaire Général du ministère des transports a souligné que la délivrance des permis de conduire nécessite de la prudence et une très grande vigilance pour la sécurité de tous. Il a ajouté que l’objectif du présent atelier est d’examiner le rapport provisoire de l’étude de l’évaluation du système de formation et d’examen du permis de conduire au Niger, de l’amender en l’enrichissant afin de le valider car, a-t-il soutenu, une reforme approfondie et sans complaisance «nous permettra d’aboutir à la modernisation complète et à la professionnalisation du secteur routier».

Toutefois, a déclaré M. Attaou Zakaouanou, l’insécurité routière est une préoccupation permanente pour les autorités de la 7ème République au rang desquels M. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et M. Ouhoumoudou Mahamadou, Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Le SG du Ministère des Transports s’est dit confiant qu’au regarda de l’importance du sujet et de la qualité des participants, les résultats de l’atelier ne seront que bénéfiques au Niger. «Il sera important qu’au sortir de ces travaux que le projet d’étude de l’évaluation du système de formation et d’examen du permis de conduire soit enrichi et adopté», a conclu M. Attaou Zakaouanou.

 Rachida Abdou Ibrahim(onep)

16 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/