Symposium des Chefs Traditionnels : Synergie d’actions en faveur de la transition démographique

Placé sous le parrainage du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, le Symposium des Chefs Traditionnels en vue de leur mobilisation autour de la transition démographique qui se tient à Niamey du 22 au 23 novembre vise entre autres la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école, le repositionnement de la planification familiale pour le bien-être de la famille et la lutte contre le mariage des enfants. Cet important rendez-vous placé sous le thème «Mobilisation des leaders traditionnels autour de la transition démographique au Niger : Leaders Traditionnels comme Agents de Changement» a été marqué par la présence de plusieurs personnalités, des partenaires ainsi que des invités de marque.

A l’ouverture des travaux, le Président de la République a rappelé le contexte Nigérien qui se caractérise par un taux de croissance démographique de plus 3% par ans, et une population dont plus de la moitié à moins de 15 ans et qui double tous les 18 ans. «C’est donc à juste à titre que des différentes thématiques que vous aborderez aujourd’hui notamment le mariage des enfants, la scolarisation des filles font nécessiter une forte implication des leaders idéationnels qui doivent accompagner et soutenir les politiques publiques allant dans le sens des efforts de la capture du dividende démographique», a-t-il déclaré. 

Dans son mot de bienvenue, le ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr. Idi Illiassou Maïnassara a précisé que c’est pour la première fois que le Niger a initié une telle rencontre d’envergure internationale qui ouvre des perspectives de capitalisation et de réflexion sur des bonnes pratiques de la chefferie traditionnelle et des leaders religieux qui sont des institutions de premiers dépôts dans tous les actes de la vie courante de la communauté. Magnifiant le rôle positif des chefs traditionnels et leaders religieux dans le cadre de la transition démographique et la capture du dividende démographique, le ministre en charge de la Population a salué leur apport dans les actions de sensibilisation de la population notamment en ce qui concerne l’utilisation des services de la santé de la reproduction, la lutte contre les violences basées sur le genre en mettant un accent particulier sur le mariage des enfants.

En mission de travail au Niger, la Directrice exécutive adjointe de l’UNFPA, Mme Diène Keita s’est réjouie de participer à ce symposium placé sous le leadership du Président de la République. «Nous sommes là pour travailler avec les chefs traditionnels et leaders religieux comme agents du changement parce que pour une belle transition démographique et l’atteinte du développement soutenu d’un pays, il faut mettre la population au centre des préoccupations en impliquant les jeunes et les femmes», a-t-elle dit. Selon Mme Diène Keita, il est attendu d’une part, qu’au cours de cette rencontre que la vision du Niger 20-35 intègre la prise en compte de l’amélioration des conditions des filles de manière concertée à travers entre autres la créations d’internats et centres d’enseignement protégés qui permettent d’encadrer les jeunes filles pour qu’elle restent le plus longtemps à l’école et d’autre part de partager les expériences avec les pays présents, en termes de pratique de développement pour que le Niger puisse s’en inspirer.

Auparavant, la coordonnatrice du SNU au Niger, Mme Louis Aubin a exprimé l’engagement d’accompagner les priorités du Niger à travers trois grandes orientations majeures à savoir la gouvernance et la sécurité, le développement du capital humain, la modernisation du monde rural et le changement climatique. A cet effet elle a évoqué certains programmes qui participent à cette dynamique notamment celle de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles, les programmes de lutte contre les mariages des enfants, le programme de lutte contre la mortalité maternelle, celui du maintien de la fille à l’école ainsi que la consolidation de la paix.

Abondant dans le même sens, le premier vice-président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN), le Sultan de Gobir, l’honorable Abdou Bala Marafa, a salué le partenariat entre l’ACTN et l’UNFPA pour accompagner les efforts du gouvernement en matière d’atteinte de la capture du dividende démographique. Par ailleurs, le Sultan du Gobir a rappelé aux participants que les présentations qui seront faites font partie de la mise en œuvre de ce partenariat. Celui-ci a pour objectif de promouvoir le partage d’expérience et le renforcement de capacité mutuel des chefs traditionnels et leaders religieux qui permettraient l’élaboration des plans d’actions qui faciliteront l’amélioration considérable des indicateurs sociaux de notre pays.

 Mamane Abdoulaye(onep)

22 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/