Conférence débat sur l’extrémisme violent en milieu jeune à travers l’islam : «L’islam est simple, personne n’est allé à l’extrémité sans qu’il n’échoue»

L’ambassade des Etats Unis au Niger, en collaboration avec les anciens boursiers du programme des visiteurs internationaux du gouvernement américain (Niger USA IVLP ALUMNI ASSOCIATION) a organisé une conférence débat le mercredi 28 dernier au centre culturel américain sur le thème : prévenir l’extrémisme violent en milieu jeune à travers l’islam. La conférence a été animée par Cheick Oumarou Bizo en présence de plusieurs éminents acteurs socio-professionnels.

Dans son mot de bienvenue, l’attaché culturel du centre culturel américain, M. John Dow a rappelé la récente visite de l’ambassadeur, SEM Eric P. Whitaker,au président de l’association islamique du Niger, Cheikh Diabiri Ismael à l’occasion de la fête de tabaski, visite au cours de laquelle l’ambassadeur s’est adressé à cheick Diabiri Ismael en ces termes «nous pensons que la liberté de religion est un droit fondamental, universel et profond que les Etats-Unis doivent défendre au niveau mondial. Nous croyons que la foi joue un rôle essentiel dans chaque société. Nous avons vu comment le meilleur de la foi peut vaincre le pire de l’extrémisme violent. Les personnes de bonne conscience et de bonne foi jouent un rôle inestimable dans nos communautés »

Pour rappel, Cheik Oumarou Bizo a indiqué que la pénétration de l’islam dans ce qui est aujourd’hui l’espace nigérien, s’est faite d’une manière pacifique depuis l’époque du Khalife Oumar Ibn Khatab contrairement aux autres contrées du monde. Malheureusement, le contexte actuel est marqué par des foyers de tension or l’Islam nous propose le juste milieu. Tout extrémisme, qu’il soit violent ou pas est interdit en islam, a fait savoir le conférencier, Cheikh Oumarou Bizo. Il a en outre expliqué que l’extrémisme en Islam signifie être dur de cœur, exclure les autres, c’est moi seul, je ne suis pas perméable, je ne suis pas flexible alors que l’Islam nous impose d’être exigeant, rigoureux, en soi même, d’être flexible et compréhensible envers les autres. Le conférencier de notifier à travers des illustrations coraniques que l’islam est contre l’extrémisme : «Allah a toujours voulu la facilité pour vous», Sourate 3-Verset 19. «Allah veut toujours vous soulager», Sourate 4- Verset 28, ce verset fait allusion à l’extrémisme comme un poids, a précisé le conférencier.

Le paradis n’est pas une création humaine, « si tu penses que tu y es, tu n’es pas. Si tu penses que l’autre n’est pas, il y est ». L’on doit considérer les autres au paradis et non soi. Ce comportement pour traiter les autres avec flexibilité quel qu’en soit la croyance de l’autre et là où il est. Il est recommandé d’accepter et d’aider les autres. Car «la charia protège aussi bien le non musulman que le musulman» a dit cheikh Oumarou Bizo tout en déclarant qu’il est dit dans le Coran qu’Allah a voulu que les musulmans soient la communauté du juste milieu. En effet, Cheikh Oumarou Bizo de rapporter que l’Islam est simple, « personne n’est allé à l’extrémité sans qu’il n’échoue ». Le rôle du musulman dans ce contexte consiste à donner le meilleur exemple.L’islam nous apprend à composer dans tous les contextes que nous sommes, a indiqué le conférencier. De ce fait, le musulman doit faire preuve d’un bon comportement à travers la sincérité, la véracité, le courage, et la détermination. Ces quatre éléments sont fondamentaux. En effet,la sincérité c’est fixer un objectif, le connaitre pour qu’il soit clair, la véracité c’est tout mobiliser pour l’atteindre, la détermination, c’est poser des actes, avoir le courage signifie de choisir le moment qu’il faut. Ce que dit le musulman doit refléter son image. « La parole de mille personnes sur une personne à moins d’influence que l’acte d’une personne sur mille personnes. Ce qui importe pour le musulman c’est de poser des actes concrets » a souligné le conférencier

Selon cheikh Oumarou Bizo, permettre à chacun de s’exprimer va faire prévaloir la justice. Aussi, permettre cette liberté à tous les niveaux qu’elle soit de pensée, ou de poser des actes. A titre d’illustration,a indiqué le conférencier, Allah n’a pas ordonné au prophète d’insulter leurs dieux. L’islam prône de respecter et accepter l’autre dans son idéologie, et son choix.

Issoufou Adamou Oumar

02 septembre 2019
Source :http://www.lesahel.org/

Imprimer