Le thé chinois : Avec plus de saveur et de goût…

En Chine, il y a différentes sortes de thé avec différentes préparations. Consommer ce liquide très précieux est très important dans la vie des chinois. Chez un chinois, pour bien débuter une journée, il faut prendre une gorgée de thé. Il y a six différentes formes de thé et de couleurs, le thé vert, le thé rouge, le thé jaune, le thé noir, le thé blanc et le thé oolang. Chaque plante peut produire six différentes formes de thé. L’arôme, le goût, la saveur : chaque thé est diffèrent de l’autre. Tout est important en matière de thé, le type de thé, la préparation, les ustensiles, la température de l’eau, …tous ces ingrédients sont nécessaires pour bien apprécier cette boisson.

Nous avions visité des salons de thé à Beijing pour une démonstration artistique des différents types de thé chinois et avions dans la même foulée suivi plusieurs conférences sur les techniques d’utilisation et de préparation de thé. Les séminaristes nigériens et ivoiriens ont pu déguster le thé chinois et certains ont même eu à acheter plusieurs paquets de thé. Tout y est pour sauvegarder la saveur du thé. Une préparation qui nécessite la maitrise de soi, le calme, l’élégance… La qualité du thé est importante, elle peut être jugée par la couleur, le parfum, la saveur, la qualité de l’eau et même de la théière. A travers des techniques gestuelles, la tenancière du salon nous a montré que pour déguster une tasse de thé, il faut bien le siroter tout en le savourant intensément. Si on prend du thé, on doit le faire avec toute l’attention requise, l’atmosphère, l’environnement, la musique, les relations entre les hôtes et les invités, tout est un art qu’il faut respecter avec diligence. Il faut avoir un esprit de thé caractérisé par la joie, le respect et la bonne foi surtout.

Sur les étals du salon, le thé est là bien emballé dans des paquets, des bouteilles et autres contenants qui scintillent et qui peuvent facilement attirer la clientèle. Il y a du thé cher et moins cher. Nous avions trouvé des bouteilles de thé qui coûtent plus d’un million de FCFA. Toutes les bourses peuvent être servies, tout dépend de la quantité et de la qualité, chacun selon ses moyens.

Le thé a un rapport étroit avec la culture chinoise

Une légende sur le thé raconte que « la naissance du thé remonte sous le règne de l’empereur Shenong qui aurait vécu il y’a 5000 ans. Cet empereur ordonnait que toute eau potable soit bouillie pour des fins hygiéniques ; en visitant un jour une région éloignée de son royaume, lui et sa cour ont décidé de s’arrêter pour un petit temps de repos. Conformément à ses décisions, les fonctionnaires ont fait bouillir l’eau afin de pouvoir la boire. Au cours de cette préparation des feuilles séchées tombaient dans l’eau qui était en train de bouillir formant ainsi une substance brune dans l’eau. L’empereur qui était scientifique s’intéressait à cette eau bouillie, il en but et la trouva très rafraichissante et depuis lors, les chinois consomment les feuilles séchées de certaines plantes qui ont pris le nom du thé ».

Le samedi 21 septembre, nous avions eu droit à une présentation sur un centre du thé avec à l’appui des photos représentatives du thé, les plantations du thé, les fermentations légères et semi légères et les non fermentations. Selon la Professeure et artiste en thé Mme Li Shan, en Chine, « il existe des zones spécifiques qui réunissent en effet des conditions climatiques favorables à la culture du thé ; le thé chinois a un goût très apprécié ; ce thé est bon pour l’organisme et séduit les amateurs de thé même les plus exigeants »; « le thé est bon pour bien apprécier la vie et aussi pour la santé », a-t-elle dit avant de recommander de le boire après les repas, bien le préparer et ajouter si possible du sucre ou du miel. Il existe du thé pour se dégraisser, du thé pour insomnie, du thé pour la beauté surtout des femmes. Le thé chinois renferme des vitamines pour entretenir les dents. Avec trois (3) de ses assistantes, elle nous a montré pendant près de trois heures d’horloge comment préparer le thé, comment le boire. A l’aide de ses ustensiles, toute étape de la préparation est faite avec attention et douceur. Selon toujours Mme Li, le thé a des vertus thérapeutiques avec des bienfaits anti cholestérol. Aussi, a-t-elle expliqué que la culture du thé fait partie intégrante de la société chinoise, ancrée dans les traditions chinoises. La culture du thé fait partie du moteur de développement économique de l’empire du milieu et sa consommation a connu une très grande évolution.

Un Nigérien explique son amour pour le thé chinois

Zabeirou Moussa Salim, étudiant en Master 3ème année en Génie Pétrolier qui est à l’université chinoise du Pétrole de Qingdao, donne les raisons pour lesquelles prendre le thé chinois est bon : ‘’ il faut surtout le prendre quand il est chaud pour obtenir toute la saveur, pas si chaud comme chez nous. Et contrairement à chez nous où il faut le prendre presque forcement entre amis et causer dans les fadas, le thé chinois, on le prend en famille ou seul des fois. Pour Salim, les saveurs et le goût du thé consommé en Chine et dans nos pays diffèrent. Ce qu’on consomme au Niger, les chinois le font uniquement pour la vente, ils ne le consomment pas. Ici, au pays de Mao, nous ne prenons pas du thé fort, il est même conseillé de ne pas boire du thé fort ; il peut déranger l’estomac et provoquer l’insomnie. Et le temps indiqué, c’est entre les repas, pas avant le repas, juste après directement. Il te coupe l’appétit et favorise l’indigestion après avoir mangé. Je prends régulièrement le thé vert consommé en Chine, c’est le plus consommé, il est le plus bénéfique surtout pour les étudiants et les fonctionnaires. Il contient des substances appelés ‘’catéchines’’ qui aident à prévenir le rayonnement qui proviennent des ordinateurs et autres appareils.

Aïssa Abdoulaye Alfary, Envoyée Spéciale

27 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société