1ère édition du Concours d’Art Oratoire sur le thème ‘’Mettre fin aux mariages des enfants et violences sexuelles en milieu scolaire’’ : Le Prytanée militaire de Niamey remporte le 1er Prix

La Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou, Présidente de la Fondation Tattali-Iyali, a lancé, le samedi 15 févier à Niamey, les activités entrant dans le cadre du concours d’Art oratoire sur le thème : «Mettre fin aux mariages des enfants et violences sexuelles en milieu scolaire». Cette action citoyenne vise à endiguer les discriminations à l’égard des jeunes filles. C’est une initiative de Afri Yan, section du Niger avec ses partenaires qui cadre avec les ambitions du Programme de la Renaissance notamment en ce qui concerne la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école. Au cours de cette journée, les jeunes scolaires de la Ville de Niamey ont concouru en art oratoire et les meilleurs ont été primés.

En lançant cette activité motivante pour les jeunes, la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou a justifié les raisons pour lesquelles elle soutient cette cause. «Je suis ravi pour, au moins, trois raisons majeures. La première raison, c’est le caractère novateur de l’activité qui, fait recours à l’art oratoire, qui est une technique de communication par excellence pour défendre des grandes causes. La deuxième raison tient au fait que les jeunes ont décidé de s’impliquer pour accompagner d’autres structures dans l’information et la sensibilisation du public sur des questions d’intérêt général. Enfin, la troisième raison c’est que des jeunes à travers Afri Yan Niger ont considéré l’enjeu national que représentent le mariage des enfants et les violences basées sur le genre, et qu’à ce sujet ils ont décidé de jouer toute leur partition», a déclaré Dr Lalla Malika Issoufou.

Elle a ensuite rappelé la vocation de la Fondation Tattali Iyali qui est le bien être de la famille, de la femme et de l’enfant. La Première Dame a ensuite souligné la pertinence du thème retenu pour ce concours précisant que le mariage des enfants et les violences basées sur le genre ont des conséquences négatives sur l’équilibre de notre société. «Le mariage précoce est source de grossesses précoces, de fistule obstétricale qui handicape la femme, d’abandon de l’école, de pauvreté de la femme etc. Le mariage précoce empêche de maintenir les filles le plus longtemps à l’école, obstrue les portes de l’avenir aux filles, c’est un frein au développement intellectuel et moral des filles parce qu’il empêche le développement de tout leur potentiel, de tout leur talent et de tout leur savoir faire et savoir-terre. En d’autres termes, il empêche au pays de bénéficier de tous ces talents que pouvaient développer les filles», a déclaré Dr Lalla Malika Issoufou.

C’est pourquoi, ajoute-t-elle, le Président de la République avait affirmé que la modernisation sociale vise entre autres l’élimination des comportements néfastes qui freinent le développement du Niger en général, et celui de la femme en particulier.

Pour Dr Lalla Malika Issoufou, cette activité contribuera à sensibiliser davantage sur le phénomène et à inverser la malheureuse tendance des mariages précoces. Pour les élèves, «l’art oratoire permet de développer leurs propres facultés intellectuelles, de renforcer leur confiance en eux–mêmes, leur esprit critique et leur capacité de persuasion», a-t-elle précisé. Elle a enfin invité les jeunes à développer un plaidoyer pertinent y compris dans les langues nationales pour convaincre les adultes qui sont encore accrochés à la pratique néfaste des mariages précoces à l’abandonner pour le bien de nos filles et pour le bien de notre société.

Le président du Réseau Afri Yan-Niger, Dr Rachid Awal Issa, a dit que Afri Yan est le «Réseau des Adolescentes et des Jeunes en Population et Développement» qui regroupe des acteurs de la société civile africaine des jeunes. Il a assuré que son réseau entend poursuivre ce genre d’activité pour promouvoir l’épanouissement de la jeunesse nigérienne.

Au cours de cette journée, les différentes écoles et établissements ont chacun présenté leur prestation devant le jury choisi à cet effet pour départager les différents groupes. A l’issue du concours, c’est le Prytanée Milliaire qui s’est classé 1er avec une note de 16,16/20 obtenant ainsi une enveloppe de 300.000F et la coupe, suivie du Lycée d’excellence avec 15,33/20 de moyenne et une enveloppe de 200.000F et le Collègue Mariama complète le podium avec une note 14, 50/20 et une enveloppe de 100.000F. Notons que chacun de ces groupes a obtenu des bourses dans des écoles de la place. Dans l’ensemble, le concours s’est bien déroulé et toutes les ‘’équipes n’ont pas démérité’’ selon les expressions du jury qui a eu d’ailleurs ‘’de la peine à les départager’’. Outre ces centres primés, il y a eu entre autres la participation de l’IPSP, du Lycée Municipal, du Lycée Issa Korombé et du CSP Wal Fadjar.

Mamane Abdoulaye(onep)

17 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société