Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mardi, 07 novembre 2006 21:13

A quand une compagnie nigérienne de transport aérien?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis la mort de la compagnie « Air Afrique », certains pays africains connaissent des sérieux problèmes dans le cadre du trafic aérien. Si parmi ces pays certains ont lutté et luttent encore pour ne pas être isolés du reste du monde,

il n’en est pas le cas pour le Niger qui est aujourd’hui l’une des rares pays où le trafic aérien est quasi-nul. Et ce ne sont pas les voyageurs qui quittent le Niger ou qui y viennent qui diront le contraire. Ils sont nombreux qui ratent fréquemment leurs vols en partance ou vers le Niger. Les plus chanceux sont ceux qui font de nombreux détours avant d’atteindre leurs destinations dans la mesure où les vols qui viennent ou qui partent directement de Niamey sont rares.

Tenez ! Il y a quelques jours, un enseignant de l’Université de Niamey, qui se rendait à un séminaire à Abuja, s’est vu contraint de passer à Ouagadougou, à Dakar, à Abidjan et à Freetown avant de rallier la capitale administrative du Nigeria. Sûr que s’il avait loué un véhicule, il n’allait pas perdre le temps qu’il avait perdu dans les avions pour relier Niamey à Abuja. Mais le plus grave est que les compagnies africaines- qui assurent la liaison entre le Niger et les autres pays de la sous-région - sous-traitent avec des agences de voyage Transport aérien : Le Niger à la traîne dont la crédibilité est on ne peut plus douteuse. Le résultat est que le plus souvent ce sont les clients qui sont lésés, car ils se retrouvent sans leurs billets d’avion à quelques heures du vol. Combien sont-ils les passagers qui sont victimes de cette situation ici au niveau de Niamey où on assiste de plus en plus à une véritable pagaille dans le cadre du transport aérien ?

Une compagnie d’un pays ouest-africain qui assure la liaison entre le Niger et certains pays de l’Afrique de l’ouest est en train de devenir tristement célèbre dans la déprogrammation de ses passagers. Cette compagnie qui s’est accaparé le monopole du transport n’organise que deux vols hebdomadaire sur le Niger. Et dès que vous ratez votre vol, vous êtes foutu, car avant le prochain vol vous risquerez de rater l’activité pour laquelle vous voulez vous déplacer. Voilà les supplices qui vivent quotidiennement des passagers désirant se rendre dans certaines capitales de la sous-région à partir de Niamey.

Malheureusement, au niveau du ministère en charge des transports, on semble s’accommoder de cette situation, comme si quelque part elle arrange certains individus. Il est d’ailleurs dommage que le Niger n’arrive toujours pas à disposer de sa propre compagnie de transport aérien, à l’image des pays comme le Sénégal et le Burkina. Même ayant travaillé au sein de la défunte « Air Afrique », le ministre Souleymane Kane manque-t-il d’imagination pour doter le Niger d’une compagnie aérienne ?. A quoi sert la présence du Président Tandja à la tête de certaines organisations ouest-africaines s’il ne peut pas batailler pour réduire l’isolement du Niger en matière du trafic aérien, surtout avec des pays comme le Nigeria qui dispose de plusieurs compagnies de transport ? Qu’est devenue la proposition faite par la République d’Afrique du Sud d’accroître la capacité d’accueil de l’Aéroport international Diori Hamani afin que ses avions qui partent en Europe puisse faire des escales à Niamey ? Si rien n’est encore fait dans ce sens, il n’y a aucune raison à ce que le maire de la commune Niamey 4 continue à déranger les populations du quartier « pays bas », car il y a très peu d’avions qui fréquentent actuellement l’Aéroport international Diori Hamani et qui peuvent facilement survoler le quartier en question.

Habibou Abdou

07 Novembre 2006.

Publié le 06 Novembre 2006

Source: La Griffe

 

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15