Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

lundi, 10 avril 2006 14:49

Le Niger envisage une production de 100.000 t de coton en 2004

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
(Publié le 14-03-2004)  Les participants à un forum national sur la relance de la filière cotonnière au Niger se sont engagés vendredi à porter la production cotonnière du Niger de 8.000 à 100 000 tonnes de coton-graines pour 2004, compte tenu des possibilités de mise en valeur dans différentes régions du pays.  Au terme des travaux de ce forum, les producteurs nigériens ont convenu, en matière de commercialisation, de la mise en place d`un "mécanisme approprié et opérationnel" impliquant l`ensemble des acteurs et garantissant les intérêts des parties prenantes. 


 

Ils ont également souligné l`importance et le rôle des structures décentralisées dans la mise en oeuvre des actions programmées et ont retenu le principe de la mise en place des organes de supervision et des cadres de concertation de la filière au niveau des régions.

 

Tout en se félicitant des efforts d`augmentation des superficies irrigables grâce à la valorisation des ouvrages hydrauliques réalisés par le Programme spécial du président de la République (100 mini-barrages et retenues d`eau par an), le forum de Niamey a lancé un appel pour la construction de nouveaux ouvrages hydrauliques afin d`assurer l`accroissement des superficies emblavées.

 

L`analyse diagnostic a fait ressortir les principales contraintes à l`origine de la baisse de la production cotonnière au Niger, entre autres l`insuffisance de l`encadrement technique des producteurs, les problèmes de financement des intrants agricoles, le déficit de confiance entre producteurs et sociétés cotonnières et les prix au producteur non rémunérateurs.

 

Au Niger, le coton produit de manière traditionnelle a connu une promotion en culture industrielle à partir de 1956 par la Compagnie française de développement des textiles (CFDT) dans les régions de Tahoua et Maradi avant d`être étendue à la zone de Gaya en 1964.

 

Cet effort de promotion a porté la production de 112 tonnes en 1956 à 10500 tonnes en 1969 grâce notamment à l`accroissement des surfaces à hauteur de 22.000 hectares.

 

Depuis lors, la production a connu des fluctuations assez marquées du fait des sécheresses des années 1972-75, mais également de la désaffection des paysans pour la culture de coton.

 

Le meilleur niveau de production, soit 11 000 tonnes, a été enregistré en 1976 grâce à une reprise de la pluviométrie suivie à en 1981 d`une chute à hauteur de 1.790 tonnes.

 

Avec le retrait de la CFDT à partir de 1988 et l`avènement de la Société cotonnière du Niger un an plus tard, l`Etat s`est désengagé de la filière au profit du secteur privé avec la création d`une société nigéro-chinoise dont les activités sont concentrées dans la région de Gaya.

 

Les efforts déployés par les deux sociétés cotonnières ont permis de porter le coton-graines à 10.900 tonnes en 1998, niveau réduit à l`heure actuelle aux environs de 8 000 tonnes.

  
Lu 2996 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15