Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mercredi, 12 avril 2006 04:20

Distribution de l?aide alimentaire aux populations

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Image(Publié le 29-06-2005)Depuis que le gouvernement a accepté de reconnaître officiellement l’existence de la famine et de lancer un appel à l’aide, les responsables de la Cellule crises alimentaire ne font que réceptionner des aides, venant soit des contributions nationales, soit de celles de certains pays amis. La grande question que les uns et les autres se posent maintenant est de savoir si l’aide ira vraiment en direction de ceux pour qui elle a été collectée : les personnes en proie à la crise alimentaire. Depuis quelques temps, la télévision nationale ne tarit pas d’images de cérémonies de distribution des vivres dans les différentes régions du pays. Ainsi, ici et là, on voit tantôt un Gouverneur, tantôt un préfet entrain de présider la cérémonie de distribution. Selon les correspondants de « Télé Sahel », tout semble se dérouler normalement et partout les consignes données par le Président de la République, pour une distribution équitable de l’aide, sont respectées comme des paroles d’Evangile.
Cependant, à se fier aux témoignages des habitants, dans beaucoup de zones, la distribution de l’aide alimentairene se fait pas dans des conditions d’équité et de transparence.
Certains responsables administratifs n’hésitent pas à faire du chantage aux populations qu’ils accusent, à tort ou à raison, de ne pas être de leur bord politique. Ce qui s’est passé récemment dans le département de Fillingué en est un exemple palpable.
Dans d’autres contrées, c’est une partie de l’aide qui est distribuée aux populations et l’autre partie est partagée entre les responsables. Il est vrai qu’on ne peut pas donner quelque chose à partager au Nigérien et lui empêcher de mettre une partie dans sa poche. Mais, il serait aussi criminel que des individus qui baignent déjà dans l’aisance s’accaparent d’une grande partie de l’aide affectée à des populations démunies.
Si donc il veut s’assurer que ses consignes sont suivies à la lettre par qui de droit, le Président de la République doit mettre immédiatement en place un Comité chargé de faire l’audit de la gestion qui est faite de l’aide reçue par chaque responsable régional et que des lourdes sanctions soient prévues en cas de forfaiture. Il serait d’autant plus honteux pour le Niger qu’un des donateurs de l’aide se rendant compte que des responsables administratifs ont plus profité de cette aide que les populations vers qui elle est orientée.
Le Président Tandja doit donc prendre toutes ses responsabilités pour éviter que l’honneur du Niger ne soit versé par terre par la seule gourmandise de certains individus.
K.I
Source: La Griffe
Lu 4099 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15