Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

dimanche, 05 mars 2006 05:27

Niger : le déchet plastique devient pavé Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Niamey - Niger Un procédé original a été mis au point par une association de Niamey, capitale du Niger : une technique de recyclage des déchets plastiques en pavés... Comment ça marche ?
Housseini Hamidou, président du Club UNESCO de l'Université de Niamey, producteur de pavés, explique le procédé : "Le pavé s'obtient à partir d'un mélange de déchets plastiques fondus et de sable fin qu'on malaxe avant de passer dans des moules traditionnels. Les déchets plastiques servent aussi de combustible pour la cuisson (des pavés)". L'usine de recyclage a démarré ses activités début 2005 et se situe à 5 km de Niamey.

 

Une dizaine d'ouvriers travaillent sur place, pour une production journalière moyenne de 32 pavés. Housseini Hamidou compte commander de nouveaux moules, et ainsi augmenter la production à 300 unités par jour.
L'utilisation du pavé est très en vogue depuis 1990, surtout dans des villes d'Afrique de l'ouest, car cette technique apparaît moins coûteuse et plus résistante que celle du bitume classique.

 Les acteurs
C'est le club UNESCO de l'Université de Niamey qui exploite l'usine. Ce groupe est une association d'étudiants qui tente de promouvoir l'alphabétisation et lutte contre la dégradation de l'environnement et la désertification. Ils ont constaté que la gestion des déchets plastiques était un gros problème à Niamey. Ils ont donc mis en place l'opération 'Rendons notre ville propre' et collecté pas moins de 600 tonnes de déchets plastiques. C'est ensuite qu'un volontaire de Oxfam Québec les a aidés à mettre au point la technologie du recyclage des déchets plastiques en pavés pour les routes.

 Une priorité : lutter contre la pollution de l'environnement

Les déchets plastiques à Niamey sont un vrai fléau pour l'environnement en constituant un grand danger pour les ressources naturelles et les animaux. Sani Mahazou, chef de la Division 'Lutte contre les pollutions et nuisances' à la direction nationale de l'environnement, explique cet état de fait : "Le plastique est une matière non biodégradable qui empêche l'air de circuler et l'eau de s'infiltrer pour alimenter les plantes lorsqu'il est enfoui dans le sol ; en ville, il bouche les canalisations et les caniveaux d'évacuation des eaux pluviales et usées". L'usine de recyclage est donc une bénédiction car elle permet l'amélioration du cadre de vie et participe à l'assainissement de la ville de Niamey.

Pour l'instant, le produit n'est pas commercialisé, mais pourrait l'être dans un futur proche. Des promoteurs envisagent même d'étendre la fabrication des pavés aux autres régions du pays.

Source: Dechetcom

Lu 7718 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Plus dans cette catégorie : « Niger : le déchet plastique devient pavé