Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

L’étude sur la gestion des dépenses publiques et la responsabilité financière était prévue dans la Stratégie d’aide-pays de la Banque mondiale au Niger (CAS) adoptée en janvier 2003. Le département en charge de la gestion macroéconomique et de la réduction de la pauvreté au Niger (AFTP3) avait la responsabilité de réaliser cette étude conjointement avec les autorités du  Niger et les autres bailleurs de fonds. Ce rapport analyse la gestion des dépenses publiques et l’imputabilité financière (PEMFAR sous son acronyme anglais).
Publié dans Economie
L’étude sur la gestion des dépenses publiques et la responsabilité financière était prévue dans la Stratégie d’aide-pays de la Banque mondiale au Niger (CAS) adoptée en janvier 2003. Le département en charge de la gestion macroéconomique et de la réduction de la pauvreté au Niger (AFTP3) avait la responsabilité de réaliser cette étude conjointement avec les autorités du  Niger et les autres bailleurs de fonds. Ce rapport analyse la gestion des dépenses publiques et l’imputabilité financière (PEMFAR sous son acronyme anglais).
Publié dans Economie
L’étude sur la gestion des dépenses publiques et la responsabilité financière était prévue dans la Stratégie d’aide-pays de la Banque mondiale au Niger (CAS) adoptée en janvier 2003. Le département en charge de la gestion macroéconomique et de la réduction de la pauvreté au Niger (AFTP3) avait la responsabilité de réaliser cette étude conjointement avec les autorités du  Niger et les autres bailleurs de fonds. Ce rapport analyse la gestion des dépenses publiques et l’imputabilité financière (PEMFAR sous son acronyme anglais).
Publié dans Economie
L’étude sur la gestion des dépenses publiques et la responsabilité financière était prévue dans la Stratégie d’aide-pays de la Banque mondiale au Niger (CAS) adoptée en janvier 2003. Le département en charge de la gestion macroéconomique et de la réduction de la pauvreté au Niger (AFTP3) avait la responsabilité de réaliser cette étude conjointement avec les autorités du  Niger et les autres bailleurs de fonds. Ce rapport analyse la gestion des dépenses publiques et l’imputabilité financière (PEMFAR sous son acronyme anglais).
Publié dans Economie