Formation des arbitres nationaux de Taekwondo en ‘’poomsae’’ : Près de 40 cadres de Taekwondo outillés dans les nouvelles techniques de combat (poomsae)

 La Fédération Nigérienne de Taekwondo a débuté hier après-midi au Stade Général Seyni Kountché une formation de renforcement de capacité des arbitres de Taekwondo. Le but de cette formation est d’initier les arbitres aux nouvelles techniques de combats et de ‘’poomsae’’ afin de mieux préparer les Jeux Olympiques prévus en 2024 où le ‘’poomsae’’ sera parmi les compétions phares de Taekwondo. Au cours de cette formation qui durera 4 jours, plusieurs modules seront abordés à savoir les règles de compétition, des cas pratiques, les gestuelles, la gestion des aires de compétition, la notation des combats, etc.

Selon Maitre Islamane Gamatié, 1er vice-président de la Fédération Nigérienne de Taekwondo, ceinture noire 6ème Dan et arbitre international en Kyorgui et Poomsae, cette formation est initiée pour permettre aux arbitres de poomsae et des ‘’coachs observer’’ de répondre aux exigences internationales. « Nous avons impliqué ces coachs parce qu’ils ont besoin de connaitre les règles de Taekwondo afin de pouvoir les appliquer pour que les athlètes ne commettent pas d’erreurs. Et les arbitres ont la charge de juger une compétion qui sera organisée à l’issue de la formation.

Ainsi, Maitre Islamane Gamatié a rappelé que la Fédération Nigérienne de Taekwondo est l’une des fédérations qui ont évolué dans le domaine sportif : « Je vous informe qu’en 2024, pour les JO, le poomsae sera parmi les compétitions de Taekwondo. Et naturellement, il faudrait que nous puissions nous préparer. Vous ne pouvez pas évoluer dans le Taekwondo si vous ne connaissez pas ce coté basique de cet art qui est le poomsae. Nous sommes en 2020 et pendant ces 4 ans, on aura le temps de préparer des équipes nationales qui pourront représenter valablement le Niger».

A l’issue de la formation, un examen sera organisé afin de permettre aux participants de passer au grade d’arbitre national de ‘’poomsae’’. « Les maitres qui auront réussi, se verront délivrer un diplôme d’arbitre national de poomsae. Et quand on va commencer les compétitions, ils vont officier », a rassuré le 1er vice-président de la Fédération Nigérienne de Taekwondo.    

Notons que tous les modules sont enseignés par des professionnel nigériens de Taekwondo dont le président de la commission des arbitres centrales.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley(onep)

14 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/