Maradi/formation sur la théorie du changement : Renforcement des capacités au profit des cadres régionaux sur la question

Le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat a organisé, du 11 au 13 Août 2022 à Maradi, un atelier  de renforcement des capacités des responsables régionaux des services techniques déconcentrés de la région sur la théorie du changement.

Dans son discours de clôture, le secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Saadou Ibrahim a salué cette initiative du Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat, celle d’étendre le renforcement des capacités  au profit des cadres des administrations déconcentrées de l’Etat. « En élargissant vos formations aux responsables des services déconcentrés, vous satisfaisiez un besoin et une forte demande longtemps exprimée par les concernés » a-t-il dit. Il a rappelé qu’au Niger, les niveaux régional et local sont à la fois les lieux de mise en œuvre des politiques publiques et des lieux de conception et d’élaboration des programmes et projets. Pour lui, vue l’importance de la tâche, une expertise de qualité et de haut niveau a été mobilisée par le haut- commissariat avec deux experts pour l’animation de cet atelier.

Le secrétaire Général du Gouvernorat de Maradi a rappelé que le Niger dispose de beaucoup de documents d’orientation qui  intègrent les objectifs du Développement Durable et mettent un accent particulier sur comment obtenir des résultats de développement, autrement dit les « changements » qui doivent s’opérer sur la société nigérienne. « Ces objectif, je dirais ces changements ne peuvent être atteints que si les politiques publiques sont bien formulées. Et cela requiert des cadres en mesure de le faire » a-t-il dit. Il reconnait qu’une bonne formulation des politiques publiques, des programmes et projets reste donc un défi pour le gouvernement d’où l’adoption de cette nouvelle approche, la théorie du changement à laquelle désormais le recourt doit être systématique.

M. Saadou Ibrahim a précisé que le recours à cette nouvelle approche tient du fait qu’aujourd’hui, les projets et programmes ont des exigences en terme de résultats du fait des conditionnalités des bailleurs, de l’éveil des populations qui demandent des comptes aux dirigeants mais aussi de l’émergence d’une société civile qui exerce de plus en plus son rôle de contrôle citoyen.

A l’endroit des participants il leur a indiqué qu’il est essentiel dans la formulation des politiques, programmes et projets, d’entrevoir les changements escomptés ainsi que la méthodologie utilisée pour les atteindre. « Je suis persuadé que la participation à cet atelier vous apportera une valeur ajoutée dans la conception et la mise en œuvre des politiques, programmes et projets » a-t-il conclu.

La représentante du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD), Mme Mariama Yacine n’a pas manqué de saluer l’exemplarité du partenariat entre la Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat et le Consortium GSFA Swissaid mandataire de la mise en œuvre du PAGOD, qui est financé par la coopération suisse au Niger. « Ce partenariat date d’août 2021 suite à la signature d’une convention de mise en œuvre d’une activité visant à développer les performance des administrations publiques et à améliorer la qualité du travail parlementaire au Niger » a-t-elle rappelé. Pour elle, les activités ont été réalisées dans les normes depuis la signature de cette convention, répondant parfaitement aux sollicitations de l’Etat en matière d’amélioration de la qualité des services publics. Cela traduit le souci permanent de la recherche de la qualité et du professionnalisme  qui animent les responsables de cette institution, a-t-elle poursuivi. Elle a estimé que cet atelier a permis sans nul doute d’outiller les responsables régionaux sur la méthodologie et les techniques d’élaboration d’une théorie de changement en vue de contribuer à la bonne formulation des politiques publiques , programmes et projets de développement. Elle a enfin rappelé le fort engagement de la coopération suisse à soutenir le Niger dans le cadre du processus de consolidation de l’Etat de droit et de renforcement des institutions au service de la société.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...