Le Gueni : Un encens très prisé en période de fraicheur pour ses multiples vertus

Le Gueni communément appelé en langue haoussa ‘’Jiji’’, et en Zarma ‘’dougoubi’’, est un produit que les femmes utilisent beaucoup dans les ménages pendant les saisons froides ou pluvieuses pour parfumer et réchauffer les chambres. Outre cette utilisation pour embaumer ou réchauffer les maisons, ce produit fait office de protection contre les mauvais esprits. En effet, selon Wikipédia, le Gueni est une plante mystérieuse dont les grains ont un goût mentholé et une odeur enivrante. C’est une plante africaine, qui a un antibiotique puissant naturel et d’importantes vertus qui contribuent à la bonne santé notamment qui purifie le sang, traite les infections, soigne les plaies, les maux de ventre, et beaucoup d’autres choses.

Vendu un peu partout aux alentours des marchés de Niamey, le Gueni est disponible et est très utilisé en ce moment par les Femmes. Au grand marché par exemple, beaucoup de commerçants confirment la disponibilité de ce produit. C’est le cas de Chafiou Mahamadou âgé d’une vingtaine d’années, un vendeur de Gueni au niveau du rond-point ‘’Ali Mossi’’ qui exerce cette activité depuis plusieurs années. Il achète les sacs du Gueni au marché de Katako, et le revend en détail et en gros. Le produit emballé dans des sacs lui provient du Nigéria. Il existe deux sortes de Gueni a précisé Chafiou Mahamadou, à savoir le lourd Gueni qui est essentiellement utilisé dans les mélanges liquides avec les autres encens, et le léger Gueni utilisé avec les bois de ‘’Hano’’. ‘’Hano’’ faut-il le préciser est ce tas de petits bois qui se vend avec le Gueni et qui dégage une bonne odeur naturelle.

Relativement au prix, Chafiou Mahamadou notifie que tout dépend de la période. Ainsi, sur le marché, le prix du sac de Gueni varie de 17.000F à 18.000F CFA, tandis que le sac de ‘’Hano’’ est à 25.000F CFA. La tasse coûte 1000F, la demi tasse à 500F CFA, le sachet de ‘’Gueni’’ et ‘’Hano’’ à 100F CFA.

Tout comme Chafiou, Soumaila Moussa un autre vendeur de Gueni au niveau du grand marché a également fait savoir qu’il s’approvisionne au marché Katako. Selon lui, en cette période les femmes viennent acheter en grande quantité ces encens. «Pendant, la période de chaleur elles ne s’intéressent pas du tout à son utilisation», a-t-il souligné. Il a aussi précisé que sur les différents marchés le sac de ‘’Hano’’ est plus cher que le sac de ‘’Gueni’’.

Selon le témoignage d’une dame âgée rencontrée sur place, l’utilisation du Gueni est très importante dans la maison. Car, traditionnellement ça soigne beaucoup de maladies, mais aussi ça lutte contre les mauvais esprits, soutient-elle. Son mélange avec du savon noir communément appelé ‘’sabounin salo’’ est très efficace contre les hémorroïdes ; il chasse également les moustiques, et aussi le froid.

Mme Balkissa, une mère de deux enfants a expliqué, que c’est devenu une habitude pour elle d’utiliser le Gueni. «Avec ce froid et les moustiques qui dérangent, je préfère chaque soir au coucher du soleil, mettre de la fumée de Gueni afin de faire chauffer la chambre et faire quitter les moustiques», a-t-elle expliqué. «Je suis tellement habituée à cette pratique, chaque soir j’utilise le Gueni», a confié Mme Balkissa.

En effet, nombreuses sont les femmes qui se ruent sur ces encens en cette période de fraicheur. A défaut de disposer d’un système de chauffage  moderne dans les maisons comme en Europe, au Niger ces petits morceaux de bois suffisent pour réchauffer et donner à la fois une bonne odeur à la maison.

Farida Ibrahim Assoumane

19 janvier 2022
Source : http://www.lesahel.org/ 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...