Célébration de la Journée Internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC : Permettre aux jeunes filles d’accéder, en toute sécurité, au monde numérique et d’y participer activement

L’Ecole Supérieure de Technologie (EST) a servi de cadre hier, 28 avril 2022, à la tenue de la cérémonie de célébration de la 11ème édition de la Journée Internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC. Le thème retenu cette année est ‘‘L’Accès et la Sécurité’’. Présidée par le ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, M. Moussa Hassane Barazé, cette activité a enregistré la présence des Présidentes du Conseil National de Régulation des Communications Électroniques et de la Poste (ARCEP), Mme Aichatou Habibou Oumani Bety, et de la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP), Mme Sanady Tchimaden Hadatan, ainsi que de nombreux invités. Au menu de cette journée : des allocutions, une conférence-débat sur le thème ‘‘Sécurité et Accès aux TIC’’, une formation sur la sécurité numérique et l’accès aux TIC et un concours des meilleures idées de projet sur le thème de cette journée.

Dans son discours de lancement des activités, le ministre Moussa Hassane Barazé a indiqué que le thème choisi pour cette édition, qui comporte autant d’éléments déterminants pour susciter l’intérêt de la prochaine génération à l’égard des technologies de l’Information et de la Communication (TIC), témoigne également de la volonté commune, à travers le monde, d’autonomiser les jeunes et les jeunes filles, pour leur permettre d’accéder, en toute sécurité, au monde numérique et d’y participer activement. « Ce thème cadre parfaitement avec la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, qui vise à faire du numérique un levier de développement économique et social de notre pays », a-t-il rappelé. C’est pourquoi, a poursuivi le ministre, le Chef de l’Etat a engagé le gouvernement dans un processus de réformes en profondeur du secteur, afin de libérer les énergies et amorcer un développement optimal de toutes ses composantes. « Ces réformes visent notamment à l’adoption d’une nouvelle politique de développement du numérique et d’une stratégie nationale de cyber sécurité et la mise à niveau du cadre juridique et institutionnel, afin de le rendre stable et cohérent », a précisé le ministre Barazé. Selon lui, cette célébration et les manifestations associées, qui sont organisées à travers le pays, traduisent l’engagement du gouvernement à encourager les jeunes filles et les jeunes femmes à faire carrière dans les domaines des TIC. M. Moussa Hassane Barazé a saisi l’occasion pour encourager les jeunes filles et les femmes à choisir le secteur des TIC pour leur avenir professionnel. Il a aussi appelé à la détermination des parents et des communautés à encourager les jeunes filles à s’intéresser à ce secteur promoteur. Selon le ministre Barazé, c’est pour promouvoir encore plus et démystifier le secteur des TIC que le gouvernement a créé en décembre 2011 une Ecole Supérieure de Télécommunication.

Cet établissement a pour mission, selon le ministre, d’assurer la formation et le perfectionnement des cadres supérieurs dans le domaine des télécommunications et des Technologies de l’Information. Dans son allocution, la Présidente de la HAPDP, Mme Sanady Tchimaden Hadatan, a souligné l’importance du secteur des TIC. « Ce secteur est innovant et porteur d’espoir pour cette frange de la population, compte tenu de sa vulnérabilité et des opportunités qu’i lui offre pour son autonomisation dans un monde de plus en plus concurrentiel. Mais l’usage du numérique doit rimer avec la sureté et la sécurité car aujourd’hui les risques individuels sont réels et singulièrement pour la jeune fille souvent victime d’arnaques et autres abus », a déclaré M. Hadatan. Quant à la Présidente de l’ARCEP, Mme Aichatou Habibou Oumani Bety, citant l’étude harmonisée ‘‘Digital-Niger’’, elle a noté qu’en février 2022, plus de trois millions sept cent mille nigériens sont connectés à l’internet. « L’utilisation abusive des données des utilisateurs porte atteinte à la vie privée des citoyens et constitue une menace pour la confiance des consommateurs. C’est pour cela qu’aujourd’hui, les acteurs de l’écosystème cherchent à garantir la sécurité du numérique au Niger pour, non seulement, renforcer la confiance des citoyens dans l’adoption et l’utilisation des services numériques, mais surtout pour assurer la protection des ressources stratégiques de la Nation », a-t-elle déduit. Notons que cette Journée Internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC est célébrée annuellement chaque 4ème jeudi du mois d’avril.

Par Mahamadou Diallo(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...