Clôture de l’atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur l’utilisation des données probantes : Les parlementaires outillés pour mieux s’acquitter de leurs missions

Les rideaux sont tombés, le jeudi 24 novembre dernier à Niamey, sur l’atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur la formulation, l’utilisation et la mise en œuvre des politiques publiques basées sur les données probantes. Organisée par le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME) avec l’appui financier du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD) de la coopération suisse, cette session de formation vise à contribuer au renforcement de la culture évaluative des députés sur l’utilisation des données probantes dans la formulation des politiques publiques et le contrôle de l’action gouvernementale. L’atelier est placé sous le thème : ‘‘Conception et mise en œuvre des politiques publiques basées sur les données probantes’’.

Dans son allocution, le S.G du HCME, M. Mohamed Elgou, a indiqué qu’afin de répondre aux multiples défis du développement du Niger, le gouvernement s’est doté d’une Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive du Niger (SDDCI) 2035, mise en œuvre au moyen de différents Plans de Développement Economique et Social dont le PDES 2022-2026, en cours d’exécution, constitue la 2ème déclinaison. Selon l’intervenant, ces documents d’orientations intègrent les Objectifs du Développement Durable (ODD) et mettent l’accent sur les efforts à déployer pour parvenir à des résultats de développement probants, qui traduisent la bonne gouvernance et la réussite des politiques publiques, qui se doivent d’être bien formulées et appropriées par les différentes parties prenantes. « Soucieux d’une gouvernance morale et éthique, le Président de la République, SE. Mohamed Bazoum, déclarait dans son discours d’investiture du 2 avril 2021, que ‘‘La viabilité et la pérennité du régime démocratique sont tributaires de notre capacité à instaurer une gouvernance éthique conforme au pacte de confiance qui nous lie au peuple (…). Une gouvernance susceptible de mettre en valeur toutes les promesses de l’idéal démocratique », a rappelé M. Elgou. Par la suite, le responsable du HCME a indiqué aux députés les systèmes de suivi-évaluation performants répondent à certaines normes et principes, dont l’utilisation des données probantes dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. Le concept prenant de plus en plus de l’importance au plan international, le renforcement des capacités des différents acteurs intervenant dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques est devenu nécessaire. M. Mohamed Elgou a ajouté que le thème choisi est important pour les députés car il s’adresse à une cible constituée de membres du Parlement, à qui la loi fondamentale confie le rôle de voter les lois, de contrôler l’action gouvernementale et de consentir l’impôt. « Le Parlement a ainsi le devoir d’avoir un œil regardant sur les politiques publiques depuis leur conception, leur mise en œuvre, leur suivi et leur évaluation », a-t-il estimé.

Auparavant, le Coordonnateur du PAGOD, M. Salissou Moussa s’est réjoui d’avoir appuyé cette formation qui a eu la vocation de former des élus nationaux, dignes représentants du peuple, en matière de données probantes et au-delà de leurs activités parlementaires, qu’ils mettent en œuvre pour être un outil d’aide à la décision même au niveau familial. « Je reste convaincu que les échanges fructueux que vous avez eus, deux jours durant, aideront chacun de vous à jouer pleinement son rôle, celui du contrôle de l’action gouvernementale en s’appropriant les techniques d’utilisation des données probantes et en influençant positivement le processus d’évaluation des politiques publiques » a dit le Coordonnateur national du PAGOD.

Deux participants à l’atelier ont pris la parole pour se féliciter de la tenue de cette rencontre qui leur a permis d’approfondir leurs connaissances en apportant chacun dans sa sphère de responsabilité sa modeste contribution aux autorités à tous les niveaux dans la prise des décisions en s’appuyant sur des données probantes. Soulignons que des attestations ont été remises aux participants à la formation.

Mahamadou Diallo(onep)

Source : http://www.lesahel.org

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...