La présidente du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP), Mme Bety Aïchatou Habibou Oumani, a présenté le vendredi 3 juillet dernier, le Rapport annuel 2019 de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP). Ce Rapport démontre qu’à la date du 31 décembre 2019, le chiffre d’affaires et les investissements des compagnies de téléphonie ont baissé respectivement de 7,5% et 9%. D’un autre côté, le rapport mentionne la présence de 15 opérateurs informels sur le marché de la poste qui étouffent le développement du secteur en menant une concurrence déloyale.

A l’entame de son point de presse, Mme Bety Aïchatou Habibou Oumani a précisé que la présentation du Rapport annuel d’activités 2019 de l’ARCEP visait à satisfaire aux obligations de l’article 12 de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement de l’ARCEP et qui prévoit que le Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP) produise un rapport annuel d’activités. Elle intervient ainsi, précise-t-elle encore, après la remise solennelle de ce rapport au Premier Ministre, SE Brigi Rafini, le mardi 30 juin dernier.

Le rapport annuel 2019 de l’ARCEP fait constater que le nombre d’abonnés de la téléphonie fixe et de la téléphonie mobile a progressé entre 2018 et 2019, passant respectivement de 164.808 à 166.467 abonnés, soit un accroissement de 1%, et 10.202.727 à 11.418.301 abonnés, soit un taux de progression de 11,7%.  Le taux de couverture des services de communication est, quant à lui, de 92% à la date du 31 décembre 2019. Le taux de pénétration globale de la téléphonie est ainsi jugé à 52,9% en 2019, soit une augmentation de 5% par rapport à 2018 pour une population estimée à 22.302.377 habitants, alors même que le taux global de pénétration des services internet, fixe et mobile combinés, s’établit à 24,53%.

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société